Article

UN JOUR, UN JOUEUR : Jean-Baptiste VILLETORTE

En cette période d’inactivité pour le rugby amateur, nous vous proposerons plusieurs fois par semaine de découvrir les joueurs de l’effectif seniors. Aujourd’hui, c’est Jean-Baptiste VILLETORTE qui se présente :

Présente-toi quelques mots :
Jean-Baptiste Villetorte, je suis originaire de Parentis-en-Born, où j’ai vécu toute mon enfance. Je suis parti vivre sur Toulouse pour mes études, afin de devenir Ostéopathe.
Je pratique ce métier depuis maintenant 5 ans, dans 2 cabinets : un sur Parentis et l’autre sur Tyrosse. J’ai rencontré Marion pendant cette période, avec qui je partage ma vie et qui est tombée amoureuse des Landes (obligatoirement…).

Raconte-nous ton parcours rugbystique.
J’ai commencé le rugby sur le tard, vers 15 ans, car avant, je faisais du foot. Bien évidemment mon toucher de balle vient de cette période… Formé au Parentis Sport Rugby, avec un physique de grand sifflet, mes éducateurs ont préféré me positionner à l’arrière ou à l’aile plutôt qu’en seconde ligne (je les en remercie). J’ai donc joué avec mes copains d’enfance jusqu’en sénior dans ce club. Je suis parti sur Toulouse pour les études : j’ai rejoint pendant 3 ans le club de Colomiers (Reichel/Espoirs), puis j’ai signé 2 ans à Castanet, en Fédérale 1. En revenant dans les Landes, l’opportunité de signer à l’UST s’est présentée après un coup de fil de Popo, et depuis je m’éclate. C’est ma 6ème année à Tyrosse.

Pour toi, que représente ce club ?
C’est vraiment une fierté de jouer pour l’UST. C’est devenu une seconde famille vu les liens tissés et les heures passées au stade…
Les valeurs véhiculées par ce club ne sont plus à démontrer. Forgées  par les éducateurs de l’école de rugby jusqu’en senior. L’état d’esprit Tyrossais est bien à part !

Quelles sont tes impressions sur le début de saison ?
Très positives, après 4 victoires en autant de match. Une dynamique s’était installée et c’est d’autant plus rageant que cette coupure arrive à ce moment-là. J’espère vraiment qu’on pourra continuer la saison, pour confirmer les promesses entrevues. Le groupe revit bien et l’intégration des Espoirs est prometteuse.

Quelles sont tes ambitions pour les saisons à venir ?
Je viens de faire 30 ans et je me sens en pleine forme et encore très motivé. J’espère donc profiter et jouer un maximum (surtout si on peut rejouer les dacquois) et puis dans un second temps transmettre aux plus jeunes !

Quelle est ta plus belle expérience rugbystique à ce jour ?
Il y en a plusieurs, mais clairement ça a été les sélections Côte Basque Landes. Sportivement et surtout humainement. C’était incroyable ! Jouer au Stade de France, ça reste en mémoire.
Le stage “France Amateur” à Marcoussis a été le point d’orgue de ces sélections. (C’est d’ailleurs là-bas que j’ai rencontré Paul et Le Roux …!)
Et aussi : “France Universitaire” à 7.

Ton meilleur souvenir rugby ?
La victoire en cadet contre Biscarrosse à la dernière seconde avec Parentis.
Le titre de champion de France avec Colomiers.
Avec Tyrosse, le 8ème de finale retour contre Cognac, c’était dingue !

Ton joueur préféré ?
Je me tâte entre deux, je vais choisir Cheslin Kolbe, mais talonné de près par Thomas
Vervoort : les qualités sont diamétralement opposées mais “le Grand” influence beaucoup plus l’arbitre…

Ton club préféré ?
En pro, le Stade Toulousain.

Tes passions en dehors du rugby ?
Manger indien chez Clément Rama. Les cours de Salsa avec le Roux.Faire des trails avec Victor Hontebeyrie, et jouer de la guitare avec Pierre Savre en fin de soirée…

As-tu une anecdote à nous raconter ?
Il y en a tellement ! Je vais en prendre une en dehors de Tyrosse tant que je suis en activité.
Une année, on va jouer à Vannes avec un de mes anciens clubs, les maillots se ressemblaient donc il nous donne des maillots différents et beaucoup trop petits pour un certain pilier. Je vois arriver les dirigeants avec des ciseaux, pour aérer le maillot en le tailladant de part et d’autre… Juste avant de rentrer sur le terrain : fou rire garanti…

Comment passes-tu ton confinement ?
On a la chance de pouvoir continuer à travailler donc je suis au cabinet la journée. Sinon je m’entraine. Je tente de progresser en pâtisserie et sur mes passes pour que François me fasse jouer en 10…

Si tu le souhaites, tu peux profiter de cet espace pour faire passer un message :
Tout d’abord, dans cette période délicate, prenez soin de vous et de vos proches.
Et puis quand tout sera terminé, j’espère que le stade se remplira à nouveau pour accueillir le public, nos partenaires et surtout des phases finales !

Laisser un Commentaire