Article

Roxane Gandolfo, dirigeante du rugby féminin !

.1. Présente-toi en quelques mots

Je m’appelle Roxane Gandolfo, j’ai 31 ans, maman de Calie, une petite fille de 4 ans. Je travaille à l’auto école EC40 à Tyrosse. J’ai grandi à St Jean de Marsacq et je vis à Tyrosse depuis 10 ans.

.2. Comment es-tu devenu dirigeante ?

Je suis devenue dirigeante du RCSL FÉMININ en 2017. Adel Fellah, Jean Michel Azpeitia et Jean Pierre Brauge ont monté le projet d’une équipe féminine au sein du RCSL. Ils m’ont proposé de m’en occuper et de m’entourer de personnes intéressées par la section. Nous avons démarré l’aventure avec Laure Delpuech, Amandine Hureaux et Karine Dufour. Tout d’abord il est important de valoriser les entraîneurs : Guy Perrin, Michel Betin, Mathieu Dumur et Julien Hérisson. Grâce à eux, les filles évoluent dans un cadre avec de la rigueur et le plaisir d’apprendre à jouer au rugby. Afin de faire vivre un club ou une section, il est important aussi de s’entourer de dirigeants : Lucie Moreau, Patrick Brun, Christophe Minaberry, Michel Adélaïde, Pascal Lecomte, Christine Gayon, Jean François Bernede, Isabelle Antonio et Brice Almayrac. Il est important aussi d’expliquer le fonctionnement de notre catégorie féminine : tout d’abord c’est une section sous le rassemblement des 4 clubs du RCSL. Notre fonctionnement est totalement différent des autres catégories. Nous sommes en auto gestion. C’est à dire que les clubs nous donnent une subvention annuelle de fonctionnement. Mais pour faire jouer 70 filles, nous devons également trouver des sponsors. Faire des animations. Sans cela, nous ne pourrions pas exister. Nous avons la chance d’être soutenus par des entreprises du secteur qui aiment le rugby féminin et ont envie de participer à son développement.

.3. Quelques mots sur votre début de saison ?

Elle n’a toujours pas démarré pour les cadettes. Nous devions jouer le premier week end d’octobre contre Biarritz, mais il y a eu un cas de Covid. Et lors du week end de report, Biarritz a déclaré forfait pour manque d’effectif. Donc pour l’instant nous sommes un peu frustrées. Nos séniors ont joué fin octobre contre la « Pimpine » suite également à un report. Nous sommes parties à 12 au lieu de 15 car nous avions des cas contacts COVID dans nos rangs qui se sont isolés pour protéger le groupe. Notre équipe senior s’est renouvelée cette année avec un nouveau staff et de nombreuses arrivées. Laissons leur le temps de vivre ensemble, de jouer ensemble et nous sommes certains qu’elles ont un beau potentiel. Nos minimes se sont étoffées de semaines en semaines. En partant de 8 filles en début de saison pour atteindre un effectif de 15 fin octobre. Nous sommes tellement contents de cette progression ! De voir que de nombreuses filles veulent essayer le rugby en club. Elles ont eu la chance de pouvoir se déplacer au Sstade Montois pour passer une belle journée de rugby ! Nous espérons pouvoir organiser une journée pour nos minimes bientôt sur nos terrains.

.4. Quelles sont les satisfactions ?

Sur un plan purement sportif, nous sommes satisfaits de constater qu’après 4 ans d’existence, nous sommes en progression en terme d’inscriptions de licence et que le rugby féminin se porte bien.

.5. Quels sont les objectifs pour cette saison ?

Les objectifs sont simples : prendre du plaisir à jouer au rugby. Montrer que notre club propose un rugby différent (jeu à X) avec beaucoup de puissance, de vitesse et de tactique. Montrer aussi que notre club est formateur de nombreuses futures joueuses qui ont un fort potentiel.

.6. As-tu un message à faire passer pour « la famille tyrossaise » ?

Je les remercie de nous avoir accueilli il y a 4 ans ! Et j’espère que d’années en années, les mentalités évolueront afin que le rugby féminin ait toute sa place à Semisens. Les filles ont besoin de soutien et nous espérons vous voir nombreux au stade quand nous aurons la chance de jouer à Tyrosse.

 

Laisser un Commentaire