Article

UN JOUR, UN JOUEUR : Enzo SALLES

En cette période d’inactivité pour le rugby amateur, nous vous proposons plusieurs fois par semaine de découvrir les joueurs de l’effectif seniors du club. Nous commençons aujourd’hui par un jeune joueur de l’équipe première.

Présente-toi quelques mots :
Je m’appelle Enzo Salles, je vais faire 19 ans à la fin de l’année et je suis tyrossais d’adoption.

Raconte-nous ton parcours rugbystique.
Je suis issu d’une famille où le rugby était très présent. J’ai grandi avec et j’ai fait mes plus belles rencontres grâce à ce sport. J’ai logiquement commencé le rugby dès que j’ai pu au sein d’un petit club dans le pays catalan. Aux Ste Marie de la Mer. Après j’ai déménagé à Tyrosse en 2011. Et j’y joue depuis ce jour.

Pour toi, que représente ce club ?
Je considère que j’ai été adopté par la famille du rugby tyrossais. Ce club m’a donné des valeurs que je n’aurai certainement pas trouvées ailleurs. Des émotions immenses. De la fierté pour ma famille, des amis que j’aime. J’aurai toujours une dette envers ce club.

Quelles sont tes impressions sur le début de saison ?
Pour l’instant, on gagne alors c’est réjouissant. Il me semble que la préparation a été bonne puisqu’elle est fructueuse. Il faut maintenant profiter de cette seconde préparation pour élever notre niveau de jeu et repartir sur une série de victoires.

Quelles sont tes ambitions pour les saisons à venir ?
J’adore le jeu du rugby et il m’a donné le goût de la victoire. Mais j’ai aussi tiré des enseignements de la défaite. Mon ambition est de gagner tout ce qui pourrait être perdu. Mais elle est aussi d’honorer le jeu du rugby en le pratiquant de la plus belle manière possible et ainsi donner du plaisir au public tyrossais.

Quelle est ta plus belle expérience rugbystique à ce jour ?
J’ai eu la chance de gagner un titre de Champion de France “Teulière A” en “Cadet”. On était les plus heureux du monde ! C’était fantastique… !!!

Ton meilleur souvenir rugby ?
Ce titre est un souvenir qui s’est fortement imprégné dans ma mémoire. J’espère qu’il y restera le plus longtemps possible.

Ton joueur préféré ?
Florian Gayon.

Ton club préféré ?
L’US Tyrosse, évidemment.

Tes passions en dehors du rugby ?
Quand on aime une femme, il n’y a pas de place pour d’autres…….Et moi, j’aime le rugby.

As-tu une anecdote à nous raconter ?
Je me souviens des phases finales en juniors. Nous avons rencontré une équipe avec un pilier géorgien et de notre côté, ayant des piliers blessés, c’est Quentin Narbey qui jouait face à lui. Ce jour-là, Quentin à dit qu’en mêlée, il avait vu les Pyrénées. Il s’est même rebaptisé « Narbadze » suite à ce traumatisme.

Comment passes-tu ton confinement ?
Je suis à l’université. Alors j’ai des cours en visioconférence ce qui me fait gaspiller du temps.
Rugbystiquement, on a aussi un programme d’entraînement individuel adressé par les préparateurs physiques pour se maintenir en forme et être prêt le cas échéant.

Si tu le souhaites, tu peux profiter de cet espace pour faire passer un message :
J’aimerais remercier certaines personnes qui m’ont permis de fouler aujourd’hui le terrain de la Fougère. Je pense à Bédo Mendez, Kévin Simonin et Maxime Darrouy qui étaient les entraîneurs lors de notre titre de champion de France. Je pense aussi à Guy Perrin qui s’occupait de nous à la section rugby du collège. Ils y sont pour beaucoup dans mon
épanouissement.

Laisser un Commentaire