Article

Sud-Ouest du 07/09/2019: « Du sang neuf injecté à tous les étages »

Avec l’arrivée, officialisée fin août, d’Aurélien Decarnin, le treiziste à l’imposant CV, ce ne sont pas moins de neuf éléments censés s’intégrer dans l’effectif majeur, qui ont fait le pari d’un nouveau challenge, en rejoignant le club à la  Fougère.

Voilà quelques lunes que Semisens n’avait misé sur pareille intronisation collective, dopant l’émulation au sein d’un groupe en pleine restructuration, un brin forcée certes, par les départs sous d’autres couleurs et autres retraites de vieux guerriers.

Si ce n’est la décision tardive de Yohann Durquet de prendre du recul, l’UST aura pu négocier sereinement son mercato estival. Un moindre mal pour l’enseigne sudiste privée de quelques poutres maîtresses, à l’image de Benat Auzqui, Jean-Baptiste Lagain, Mathieu Fabre ou Bastien Sainte-Croix. Chez les solistes de l’arrière, on peut regretter les départs de Pierre- Hugo Ducom et Arnaud Dhuin.

 

Jeunesse et expérience

Pour parvenir à ses fins, le staff recruteur aura su distiller ses convictions et jouer la carte de l’esprit et du coeur. « On s’est surtout attaché à faire venir des gars entrant dans notre projet de fidélisation et désireux de se stabiliser », soutient Stéphane Cambos. À l’instar de Dylan Dicharry, de retour au club après des crochets par Bayonne et Bordeaux/ Bègles, Thomas Castet, Gaétan Dominici, Magloire Konangue, jusque-là titularisés en Espoirs, auront pour objectif de franchir un palier.

Éléments déjà confirmés, Alexandre Loustaunau, Thomas De Molder, Clément Baldy ou Anthony Alvarez, sans oublier l’ex-sociétaire de Villeneuve-sur-Lot XIII, seront bien inspirés de se mettre illico au diapason pour tracer la voie à suivre en payant d’exemple.

Le tout sera question de juste alchimie, à affiner par le binôme Frédéric Garcia/François Gelez, en totale connexion. La preuve par neuf, en somme !

J.M. DARRIBAT

Laisser un Commentaire