Article

Sud-Ouest du 25/03:  » C’EST L’ACCROC DE TROP « 

TYROSSE – BAGNÈRES-DE-BIGORRE Les Tyrossais, en panne d’efficacité, trébuchent au plus mauvais moment de la saison et compromettent sérieusement leurs chances de qualification

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . 14

Bagnères . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

Lieu Tyrosse (stade de la Fougère). Temps Estival. Spectateurs 1450. Arbitre M. Despoix (Provence-Alpes-Côte d’Azur). Mi-temps 3-3

Tyrosse 1 essai de Ducom (74e), 3 pénalités de Descazaux (28e, 51e, 67e).

L’équipe : Sarthou – Villetorte, Dhuin, Ducom, Barbe – (o) Descazaux, (m) Dubert (cap.) – Sainte-Croix, Lafitte, Lesbats – Vervoot, K. Khan – Lagain, Brissot, Auzqui.

Sont entrés en jeu : Hontebeyrie, Aspiroz, Fabre, Weltzer, R.Kahn, Chasseur, Durquet, Belestin

Bagnères-de-Bigorre 1 essai de Danos (43e), 1 transformation de Dulucq (43e), 3 pénalités de Dulucq (33e), Matier (72e, 80e+7).

Cartons jaunes : Danos (27e), Reyes (40e).

L’équipe : Dulucq – Ibos, Barats, Saubie, Moro – (o) Dubarry, (m) Danos – Bonan (cap.), Gayri, Galedan – Bourhis, Urbaitis – Lisbani, Pambrun, Reyes.

Sont entrés en jeu : Pujo, Acosta, Dupont, Seite, Arnaune, Cayrolle, Matier, Alvarez

Gros contraste, hier sur la Fougère,  entre azur limpide et grisaille rubipéde ambiante. L’éclair de Durquet (74e) n’aura finalement pas réussi à masquer les carences du jour, côté tyrossais. L’essai ainsi offert à Ducom fleurait pourtant bon la libération. Après plus d’une heure de frustration collective, il venait à point pour engranger l’essentiel. C’était mal connaître la détermination des Pyrénéens, portés par la seule envie de sauver leur peau. Le Stade Bagnérais, toujours est-il, n’a jamais lâché le morceau. L’UST, apathique et rarement bien inspirée, l’y aura bien aidé.

Gêné aux entournures, jamais en mesure d’enclencher la marche avant, le pack sudiste buta sur un coriace écueil. Si Bagnères avait affiché d’emblée de belles dispositions, les locaux semblaient vouloir se donner les moyens de marquer leur territoire. Hélas pour eux, les partenaires de Bonan trouvèrent à chaque fois la parade. Trois fois, quatre fois, cinq fois, les Landais obtiendront de prometteuses pénaltouches à cinq mètres…pour autant de flops. Réduits à la défensive, les noir et blanc, entre abnégation, coups de vice et résistance à l’impact physique, sauvaient joliment les meubles, pour partager les points à la mi-temps (3-3).

 

Maladresses à gogo

La tendance s’inversait à la reprise et Danos, porté sous les poteaux par son pack, illustrait le réalisme Bigourdan (3-10,43e). Vexés, mais inefficaces, les Landais galvaudaient encore une bonne approche (47e), avant que Brissot et Bélestin ne s’engouffrent dans les lignes, pour un relais de Villetorte qui lâchait un ballon d’essai (49e).

Entre maladresses à gogo et pertes de munitions, le tout conjugué à une bonne occupation du terrain Bagnéraise, les Sudistes recollaient malgré tout (6-10, 51e) puis (9-10, 67e). Dès lors, l’ensemble  visiteur s’en remettait à la tactique des petits tas, pour obtenir à son tour, l’opportunité recherchée (9-13, 72e). Le coup d’accélérateur de Durquet au profit de Ducom amenait une bouffée d’oxygène inespérée (14-13, 74e).

Bagnères ne désarmait pas pour autant, ratait une première balle de match (78e), avant d’entrevoir son paradis, sur une pénalité obtenue aux vingt mètres (87e), après plus de trois minutes de possession.

Le pied de Matier ne tremblait pas pour assurer, peut-être, le maintien des siens et couper court aux illusions tyrossaises. Si à l’heure de l’analyse du match, un zeste d’objectivité éclaire le camp tyrossais, il saura sans doute admettre, que c’est bien avant la lourde décision arbitrale et ce fâcheux dénouement, qu’il laissa passer sa chance.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire