Article

Sud-Ouest du 25/01/2020 :  » Gare à la double peine « 

COGNAC / SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – TYROSSE En Charente, l’UST devra s’accrocher pour tenter de perturber la hiérarchie établie. Mais surtout pour préparer la suite

Cognac-St-Jean . . . .  2e/49 pts

Tyrosse . . . . . . . . . . . 8e/35 pts

Lieu Cognac (Parc des sports). Horaire Demain, à 15h30. Arbitre M. Bru.

Cognac Saint-Jean L’équipe : Lefort – Vunisa, Ramoka, Lotawa, Gmir – (o) Debladis,(m) Cécot – Davetawalu, Decubber (c),Bonnet – Praud, Lavetanakoroi – Gau, Campergue, Vatubua.

Remplaçants : Ardiaca, Maniulua, Hygonnet, Geffré, Zubizarreta, Billou, Salvetat, Lalarme.

Tyrosse Le groupe : Dominici, Hontebeyrie, Brissot, Aspiroz, Alvarez, Bélestin, Kahn, Vervoort, Samson, Dicharry, Lesbats, Montois, De Molder, loustaunau, Hourcade, Baldy, Chasseur, Decarnin, Descazaux, Sarthou, Konangue, Barbe, Villetorte, Ferré, Dubert

La poule 4, déjà toute exclusive pour ne compter dans ses rangs nul promu de l’exercice précédent, affiche en écho une peu banale homogénéité au plan des résultats. À chaque dimanche ou presque, sa petite surprise. « Tous les clubs peuvent se trouer à la maison », estime même Romain Mareuil, le préparateur des avants.

Dans ce contexte, le classement pour un peu s’apparenterait au jeu des chaises musicales. Une semaine dans le bon tempo avec vue sur un horizon dégagé, puis descente du nuage et remise sous pression ou peu s’en faut, huit jours plus tard, avec agitation manifeste dans le rétro.

En illustration, Semisens bien mieux dans ses crampons et pourtant pas parti sans ambitions à Anglet, n’en est pas moins revenu la queue entre les jambes, en ratant bel et bien ses effets de perturbateur en phase de renaissance. Ceci dit, cela tendrait à devenir une fâcheuse habitude chez les bleuets voisins.

L’UST s’est empêtrée d’entrée, comme souvent, et n’a guère su trouver de solutions aux problèmes du jour. « On est passé au travers tant au plan de la stratégie que dans le contenu, reconnaît sans ambages le jeune coach. Rien ne s’est passé comme on l’avait prévu, en fait. On avait préparé des choses, mais on a pris le match à l’envers.

On s’est tout bonnement trompé, en ne sachant pas se servir du vent en première mi-temps notamment. Alors que ces derniers temps on s’adaptait plutôt bien à l’adversité, là, on n’a pas su réagir. »

« Un match primordial »

D’autant plus regrettable que la boulette arrive chez un concurrent direct pour une éventuelle qualification. Le coup d’arrêt aura au moins le mérite de recadrer tout le monde, après une période un brin euphorisante. « Il va falloir montrer un tout autre visage à Cognac, admet l’ancien talonneur reconverti. Si on n’est pas mieux, ça va commencer à nous mettre le bouillon. C’est même un match primordial pour préparer la suite ».

Forcément, chacun a conscience que la tâche s’annonce ardue, face à des Charentais frustrés par leur échec en Loire-Atlantique le weekend dernier, et qui miseront sur l’octroi d’un bonus offensif pour compenser. Pour eux aussi, même jusqu’ici en position favorable, avec des Dacquois et Nantais aux aguets, les places risquent d’être chères.

Il n’y aura donc nul cadeau ou autre espoir de relâche à escompter. D’où l’intérêt cette fois-ci de ne pas galvauder son ébauche, sous peine de subir un véritable camouflet. « Nous aussi, on a des choses à montrer », revendique Romain Mareuil. Reste à convaincre un effectif qui devra sans doute se priver de Lorin Lafitte, futur papa en puissance, mais qui devrait récupérer Jérémy Montois, malade lors du déplacement à Anglet.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire