Article

Sud-Ouest du 22/10: « C’EST BON POUR LE MORAL »

OLORON – TYROSSE Grâce à ce gros succès en terre béarnaise, les Tyrossais se rapprochent du wagon de tête de la poule. De bon augure avant la réception de la lanterne rouge, Lannemezan

Oloron . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

Lieu Oloron (Stade St Pée) Temps Couvert Terrain Correct Spectateurs 500 Arbitre Stéphane Coulon (Occitanie)

Mi-temps 20-20.

FC Oloron 2 essais Clouté (5e), et de pénalité (40e+7), 1 transformation (5e) et 4 pénalités (26e, 38e, 46e, 54e) de Clouté.

Carton jaune Lacave (23e).

L’équipe Clouté ; Deguilhem, Chantereau, C. Arroyo, A. Arroyo (Boucau 57e) ; (o) Dany (Claverie-Rospide 55e), (m) Alçacebe (Paillot 62e) ; Crampé (T. Constant 75e), Chabat, Lacave ; Sestiaa (cap.), Beaumelou (P. Constant 65e) ; De Clercq (El Khamissy 75e), Amans (Aléo 39e), Moncade (Landeau 65e).

US Tyrosse 2 essais Hontebeyrie (28e), Hourcade (33e), 2 transformations Dubert, et 5 pénalités de Dubert (23e, 40e) et Descazaux (64e, 68e, 77e).

Carton jaune  Hontebeyrie (37e).

L’équipe Sarthou ; Villetorte, Descazaux (cap.), Dhuin, Chasseur ; (o) Hourcade (Barbe 59e), (m) Dubert (Durquet 65e); Lafitte (Lemes Vieira 55e), Lesbats, Montois ; Fabre (Samson 55e), Khan (Vervoort 55e) ; Lagain (Auzqui 41e), Brissot (Azpiroz 72e), Hontebeyrie.

Cette fois l’heure est grave au FC Oloron. Samedi, dans un stade de Saint-Pée, qui finit par céder au fatalisme, les Oloronais ont concédé leur quatrième défaite consécutive, et leur seconde d’affilée à Saint- Pée.

Pourtant les premières minutes de la rencontre face a Tyrosse ne laissaient pas franchement présager d’un tel résultat. D’un cote, le FCO occupait avec force et détermination le camp landais et dominait largement les débats. De l’autre, on voyait une équipe de Tyrosse, visiblement dans le doute, témoins ses passes adressées directement en touche et quelques manques dits immanquables. Mais alors que tout se passait parfaitement bien pour le FCO (10-0, 26e), Tyrosse s’est mis à mettre le nez à la fenêtre.

Par deux fois, la défense béarnaise s’est fait transpercer dans l’axe. Sans conséquence. La troisième est la bonne, et Hontebeyrie ramène d’un coup d’un seul Tyrosse dans le match (10-7, 28e). Les Landais sont revenus dans le match, ils ne vont plus en sortir. Les Oloronais vont payer cher leur infériorité numérique, avec le carton jaune écopé par Benoit Lacave, puisque durant l’exclusion du troisième ligne local, ils vont concéder deux essais.

Les doutes levés

Impensable dix minutes plus tôt, en pleine démonstration locale, les Tyrossais vont en effet aller a dame a deux reprises. On a parlé des doutes Tyrossais en début de match, mais que dire des doutes oloronais ? Témoin, cette défense qui, systématiquement joue arrêtée, voire en reculant.

Face a des adversaires lances, il ne peut y avoir que sanction. Surtout lorsqu’en face il y a des garçons comme Dubert ou Descazaux. Et c’est ainsi qu’à l’approche de la pause, c’est Tyrosse qui fait la course en tête (13- 20, 40e). Les Landais se retrouvent à leur tour à 14 et Oloron en profite pour reprendre une marche en avant forcenée. L’UST veut faire tourner le chrono mais commet beaucoup de fautes, notamment sur mêlées. L’arbitre accordant un essai de pénalité qui relance tout à la pause (20-20).

En seconde période, Oloron va tenter, mais toujours maladroitement et surtout sans véritable percussion, ou si peu. Et lorsque le FCO entre dans les 25 derniers mètres visiteurs, il multiplie les phases de jeu latérales. Durant sept minutes, le FCO joue dans les 30 derniers mètres landais, mais sans aucune verticalité.

Tyrosse a depuis longtemps chasse les doutes de son esprit. Témoin cette ultime tentative de pénalité de Descazaux de 54 mètres qui offre la victoire a ses coéquipiers qui avaient bien besoin de ça pour se regonfler le moral après un début d’exercice contraste.

Fabrice Borowczyk

ILS ONT DIT

Guillaume Descazeaux CAPITAINE DE L’UST

« Cette victoire à Oloron nous fait beaucoup de bien au moral après notre début de saison compliqué, et notamment notre défaite à domicile face à Saint-Jean-de-Luz qui nous a fait du mal et la bouillie de rugby qu’on a délivré à Nafarroa. C’est la récompense de notre travail dans la semaine, ça prouve qu’on bosse dans le bon sens.

Aujourd’hui, c’est un vrai sentiment de fierté car depuis quelques années on prend des piquettes à Oloron ».

 

Laisser un Commentaire