Article

Sud-Ouest du 22/02/2020 : « Pour un surplus d’ambition »

MARMANDE – TYROSSE Remis sur les bons rails par leur dernier succès, les Tyrossais veulent viser plus haut. Après Marmande, ils seront fixés

Marmande . . . . . . . 7e/40 pts

Tyrosse . . . . . . . . . . 8e/39pts

Lieu Marmande (stade Dartiailh). Horaire Dimanche à 15 heures. Arbitre M. Albert (Occitanie)

Tyrosse (le groupe): Hontebeyrie, Dominici, Brissot, Aspiroz, Bélestin, Alvarez, Kahn, Vervoort, Samson, Dicharry, Montois, Lesbats, Lafitte, Loustaunau, Hourcade, Baldy, Villacampa, Decarnin, Descazaux, Sarthou, Barbe, Dubert, Ferré

Vu de Tyrosse, bien sûr, ce serait le coup idéal. Le moment rêvé en fait, pour inverser une tendance rarement contrariée, qui veut que dans l’historique des oppositions directes, Marmande et Semisens gardent leur honneur inviolé sur leurs terres respectives. Un petit exploit, n’ayons pas peur du mot, dans une poule qui n’en est pourtant pas avare, permettrait tout bonnement de rebondir définitivement, qui sait, en mode qualifiable.

Compter avec les autres

L’éventualité, si elle n’échappe pas aux puristes bercés d’optimisme, résumerait à elle seule la pensée du manager Stéphane Cambos, incitant pour sa part ses troupes à regarder plus haut que le seul maintien. « Vu le contexte, de la poule, on sait qu’il faudra aussi compter avec les autres, mais si on pouvait en taper un à l’extérieur, ce serait un grand pas de fait. Et il ne reste pas vraiment beaucoup d’options dans cette optique ». Marmande, Dax ou Saint-Jean au final… Faites vos jeux !

On peut toujours espérer un heureux concours de circonstances, mais l’associé de François Gelez et Romain Mareuil, a conscience que « sans avoir pour autant de complexe à nourrir, le groupe doit encore faire preuve de plus de régularité au fil du cycle et même, sur les seules 80 minutes d’opposition. » Le préparateur voulait ainsi, forcément, faire allusion au film du match face à Arcachon, tout en contraste avec ses hauts et ses bas. « On a sans doute abordé cette rencontre, la trouille au ventre. Avec de l’appréhension du moins. Pour voir le côté positif des choses, on retiendra que les garçons ont su assumer leurs choix, sans s’affoler. Pour le revers de médaille, il faut bien admettre qu’on a manqué de maîtrise stratégique, sans s’en remettre au déroulement initial du plan de jeu ».

Manque de réalisme

Ainsi, l’UST n’a vraiment jamais su tirer parti d’un avantage numérique, qui amorcé dès le milieu du premier acte, aurait dû s’avérer déterminant. Durant presque 40 minutes, c’est l’effet contraire qui glaça la Fougère.

« On manque encore de réalisme sur nos situations favorables. On aurait pu être beaucoup plus sereins, face à une formation, contrairement à son peu flatteur classement, pleinement taillée pour la Fédérale 1 ». Tyrosse joua avec le feu, sans dégâts cette fois ci, mais devra être en mesure d’afficher un surplus de concentration collective, pour espérer créer la sensation hors de ses bases. Avec désormais, un petit surplus d’oxygène à son actif, l’UST qui sait assurément faire de belles choses – elle l’a prouvé face à quelques-uns des plus huppés de la poule – peut encore envisager monter en régime et donc légitimer un surplus d’ambition. Cette bienfaisante option passe indéniablement par une résistance haut de gamme, dimanche, en Lot-et-Garonne. C’est là, un des passages obligés, même et peut-être surtout pour « une équipe en reconstruction ».

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire