Article

Sud-Ouest du 17/02/2020 : « L’UST joue à se faire peur »

US TYROSSE – BASSIN D’ARCACHON

Tyrosse s’impose sur le fil malgré un manque évident de maîtrise, face à des Girondins aussi accrocheurs que roublards

US Tyrosse . . . . . . . . . . . . .  . 21

Bassin d’Arcachon . . . . . . . . 18

Lieu Tyrosse (stade de la Fougère). Spectateurs 1300 environ Arbitre M.Vals (Occitanie) Mi-temps 8 – 6

Tyrosse 3 essais de Villacampa (38e, 62e) et Montois (69e) ; 2 pénalités de Ferré (20e) et Baldy (80e).

L’équipe : Ferré, Konangué, Descazaux, Decarnin, Villacampa, (o) Hourcade, (m) Loustaunau, Montois, Lafitte, Dicharry, Vervoort, Kahn, Belestin, Brissot (cap), Hontebeyrie.

Sont entrés : Dominici, Aspiroz, Samson, Lesbats, Dubert, Baldy, Sarthou, Gonzalez.

Carton jaune: Descazaux (26e), Dicharry (57e).

Bassin d’Arcachon 2 essais d’Estorge (50e) et Bartoszek (59e) ; 1 transformation (50e) et 2 pénalités (14e, 27e) de Bats

L’équipe: Domec, Blanc, Ring, Tesquet, Darclanne, (o) Geneste, (m) Bats, Cros (cap), Constanzo, Gayon, Bartoszek, Farmer, Graffouillere, Rieger, Kafoa.

Sont entrés en jeu : Estorge, Ruiz, Batista, Ayuso, Peignon, Cazaux, Captus.

Carton Jaune Farmer (20e). Carton Rouge Rieger (20e)

La Fougère est encore passée par toutes les couleurs et autant d’états d’âme hier, avant de pousser un ouf de soulagement dont le souffle aura au moins porté jusqu’à Dax. L’entame de ce match capital s’il en est se voulait d’abord

équilibrée, entre deux formations n’hésitant pas à aérer leur rugby, malgré l’enjeu.

Si Semisens, remuant au niveau du pack, semblait vouloir prendre l’ascendant, malgré la pénalité initiale de Bats (0-3 à la 14e), la tendance allait s’inverser paradoxalement, au fil de la double sanction frappant la troupe du Bassin. Après plaquage haut sur Ferré, les hommes de Gimbert perdaient Rieger (carton rouge) et Farmer (biscotte jaune), et subissaient dans le même temps l’égalisation de l’arrière blanc du jour (3-3 à la 20e). Une aubaine pour les locaux, pensait-on.

Tyrossais sans repères

Les fans du cru allaient déchanter bien vite, au vu de la belle réaction des Girondins, avec pénalité de Bats à la clé (3-6 à la 26e). Hourcade avait beau semer la zizanie dans les rangs adverses, avec Villacampa au soutien (28e), les visiteurs en cassant le rythme s’accordaient à faire déjouer la bande à Brissot. Qui plus est maladroits sur leurs tentatives de mises à feu, les Tyrossais devront attendre la 38e pour rentabiliser leurs intentions. Ferré trouait le cœur de la défense,

avant de décaler d’une chistera un Villacampa très en jambes. Essai au bout du sprint (8-6 à la 38e) et premier temps de soulagement.

À la reprise, dans le sillage de Farmer et avec Bats à la baguette, l’entente océanique monopolisait le ballon. Au bout d’un long forcing, Estorge labellisait les croyances (8-13 à la 50e). La marée noire engluait de plus belle les esprits sudistes, qui semblaient perdre tous leurs repères. Maladroite et en panne de dynamisme, l’UST attendra la 55e pour dédicacer un notable mouvement d’ensemble jusqu’à Konangué. Pire, les Rouge et Bleu lâchaient encore du lest sur une pénaltouche, transformée en ballon d’or par Bartoszek (8-18 à la 59e).

Baldy libère les siens

À ce moment-là, nul n’aurait parié sur un retournement de situation. Entre coaching et réaction collective immédiate pourtant, Tyrosse recollait grâce à Villacampa s’arrachant, au sens propre comme au figuré, sur son aile opposée (13-18 à la 62e). Les craintes changeaient de camp et le huit Rouge et Bleu affichait à nouveau le plein régime pour envoyer

Montois plonger dans le côté fermé (18-18 à la 69e).

Du coup, même le fan-club se réveillait pour pousser les siens. À la 73e, Geneste, contre le vent, laissait filer une option d’oxygénation en donnant en retour l’opportunité au paquet maison de remettre la pression. Sur une nouvelle embardée des hommes de la soute (80e), Baldy tentait le drop, mais bénéficiait finalement de la pénalité de la gagne… qu’il ne restait qu’à mettre dans le mille !

Épilogue heureux ou avertissement sans frais, à chacun, sa conclusion.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire