Article

Sud-Ouest du 14/12/2019 :  » Une série à entériner « 

TYROSSE – RENNES Les Tyrossais sont résolus à enchaîner sur leur pelouse après la bouffée d’oxygène rapportée de Bergerac

Tyrosse . . . . . . . . . . . . 9e/25 pts

Rennes . . . . . . . . . . . 10e/23 pts

Lieu Tyrosse (Stade de la Fougère) Horaire  Dimanche à 15 heures Arbitre M. Mastoumecq (Nouvelle Aquitaine)

US Tyrosse Le groupe : Dominici, Hontebeyrie,  Brissot, Aspiroz, Bélestin, Gonzales, Samson, Salles, Kahn, Dicharry, Montois, De Molder, Bories, Loustaunau, Hourcade, Baldy, Villacampa, Chasseur, Decarnin, Descazaux, Sarthou, Villetorte, Barbe.

L’UST ne s’est pas pris les pieds dans le tapis et du coup, l’horizon vire à l’éclaircie. Ainsi pourrait se résumer la bonne opération du week-end dernier en terre bergeracoise. En s’évitant l’habituelle boulette chez le plus mal loti, Semisens s’accorde une nouvelle bouffée d’oxygène. Elle n’aura de sens que si les Sudistes parviennent, ce dimanche, à doubler la mise face aux Bretons du Rennes Etudiants Club.

« En Dordogne, face à une équipe qui joue sa survie, on s’est fait bouger un peu d’entrée, avant de se reprendre au fil de l’envie, en jouant la simplicité », reconnaît Romain Mareuil, préparateur du pack depuis la fin octobre. Le successeur de Frédéric Garcia apprécie à sa juste mesure ce résultat tout positif, décroché dans l’enthousiasme du moment. « On a regagné de la confiance, on bâtit là-dessus. On sait qu’on a les moyens de bien faire et je pense que le final du match de Marmande a agi en véritable détonateur. La prise de conscience s’est confirmée à Niort et puis Dax est venu à point nommé ».

La preuve que le nouvel associé de François Gelez a su trouver très rapidement ses marques. « Disons que le vent a tourné au bon moment et que j’ai profité du réveil d’un groupe, dont je ne peux que louer l’attitude hyper-positive. Pour le reste, mon frère (Adrien, ancien arrière ou ouvreur du club et qui en connaît tous les rouages ; NDLR) m’a facilité la tâche, mais je connaissais déjà quelques joueurs, pour les avoir rencontrés dans les catégories jeunes avec Mont-de-Marsan, ou plus tard en Fédérale, avec Angoulême. Je savais qu’il y avait ici un état d’esprit auquel j’adhère pleinement, basé sur des vraies valeurs ».

Regarder vers le haut

L’ancien talonneur, obligé de raccrocher les crampons suite à plusieurs commotions, sait que Semisens jouera encore gros dimanche, face à des Rennais certes très irréguliers, mais à l’évidence, plus consistants sur les deux dernières sorties (bonus défensif décroché à Anglet et succès devant Nantes). « Une victoire nous permettrait de regarder un peu plus vers le haut et de souffler sereinement durant la trêve ». Une pause régénérante, assurément bienvenue. Il sera temps, passée L’Épiphanie, de se reconcentrer sur la venue de Nantes, autre client d’envergure. « Dans une poule finalement très homogène, au sein de laquelle nul ne songe à lâcher du lest, tout reste jouable », convient le coach. Métamorphosée dans toutes les lignes et peut-être encore plus ragaillardie au plan de la conquête, l’UST, en enfilant un nouveau succès, pourrait même revoir ses ambitions à la hausse.

« Dès dimanche et pour la reprise en janvier, on va retrouver de gros paquets d’avants. Ce sera l’occasion de mesurer réellement nos progrès. De se prouver par exemple, que la mêlée, un secteur demandant tant d’attentions, ne se joue pas seulement sur le physique, mais tout autant dans la tête ». Désormais mieux dans leurs crampons, bien qu’encore encore privés de quelques éléments clés, les rouge et bleu, conscients du nouveau défi qui les attend, entendent aller au bout de leur idée, pour valider leur premier bloc positif depuis longtemps. Trop longtemps assurément, pour laisser filer pareille opportunité!

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire