Article

Sud-Ouest du 07/09/2019 :  » Cinq minutes de trop « 

TYROSSE – COGNAC/SAINT-JEAN D’ANGÉLY Tyrosse a longtemps tenu tête au leader avant de craquer dans le final, joué en infériorité numérique. Avec ce revers, l’UST est déjà en délicate position

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

Cognac-St-Jean . . . . . . . . . . . . 23

Lieu Tyrosse (Stade de la Fougère). Spectateurs 900 environ Arbitre M. Carrillo (Ile de France). Mi-temps 13-13.

US Tyrosse 1 essai de pénalité (35e) ; 2 pénalités de Ferré (13e, 19e)

L’équipe : Ferré, Villetorte, Descazaux, Decarnin,Konangue – (o) Hourcade – (m) Loustaunau,De Molder, Lafitte, Montois, Vervoort,Kahn, Belestin, Brissot (cap),Hontebeyrie.

Sont entrés en jeu : Dominici,Aspiroz, Dicharry,Lesbats, Baldy, Dubert,Barbe, Alvarez.

Carton jaune : Vervoort (42e). Carton Rouge Alvarez (62e).

Cognac/Saint-Jean d’Angély 3 essais de Daunivucu (29e), Cremoux (76e) et Geffre (80+1) ; 1 transformation (29e) et 2 pénalités (5e, 40e)de Lalarme.

L’équipe : Cremoux, Lotawa, Vunisa, Ramoka, Gmir – (o) Lalarme – (m) Billou – Bonnet, Visensang, Deccuber (cap), Lavetanakoroi, Praud, Haurie, Ardiaca, Aho Leikimoana.

Sont entrés en jeu : Campergue, Geffre, Zubizarreta, Lemaitre, Cecot, Daunivicu, Hygonnet.

Carton jaune : Daunivucu (35e).

 

Bien que nettement dominé en seconde période, Tyrosse a longtemps cru pouvoir dédicacer l’exploit du jour, hier à la Fougère. À l’arrivée pourtant, c’est l’Union Cognac/Saint Jean D’Angély qui s’offre un quatrième succès d’affilée la maintenant sur orbite. Nul doute que le carton rouge du pilier Alvarez (62e) aura pesé de tout son poids dans l’issue des débats.

Jusque-là, l’UST avait certes subi, mais le score de parité (13-13) ne tenait en rien de l’injustice. À la pause, les supporteurs se félicitaient même de retrouver une équipe ardente défensivement et autrement mieux structurée que quinze jours plus tôt. Une pénalité de part et d’autre (3-3 à la 13e), puis une deuxième réussite du nouveau venu, Maxime Ferré, (6-3 à la 19e), illustraient les ambitions, même maladroites, de chacun.

L’UCA donnait certes le ton au fil de la possession, enclenchant quelques notables relais dans le sillage de Lavetanakoroi et Billou, mais pêchait tout autant par maladresse. Tyrosse s’organisait, secouait le cocotier dans l’axe et semblait se libérer peu à peu de l’étreinte Charentaise. Tour à tour, Loustaunau, Konangue ou Montois, se montraient à leur avantage pour tenter de lézarder les lignes adverses

Rien à se reprocher

C’était pourtant les visiteurs qui tiraient en premier les marrons du feu, sur un ballon flottant botté dans l’en-but après pénaltouche. Daunivicu saisissait l’aubaine, pour un premier essai, joliment transformé par Lalarme (6-10 à la 29e). Piqués au vif, les Rouge et Bleu ferraillaient de plus belle aux avantpostes pour offrir une belle opportunité d’échappée à Loustaunau, derrière un groupé pénétrant conquérant. Bousculé au moment d’aplatir un ballon judicieusement botté, le demi de mêlée obtenait l’essai de pénalité (13-10 à la 35e). En retour, les défenseurs du cru, agressifs dans le bon sens du terme, se mettaient à la faute, offrant ainsi l’égalisation à Lalarme (13-13).

Enclenché en infériorité numérique (carton de Vervoort), le deuxième acte voyait les Tyrossais défendre chèrement leur peau. Les hommes d’Hamacek, pourtant supérieurement armés, s’emmêlaient les pinceaux. Bien pris en tenaille dans l’axe, ils tentaient de forcer la décision au large, mais fautes de mains et manque de concentration sapaient leurs tentatives.

Trop sanctionnée depuis la reprise, l’UST tendait hélas le bâton pour se faire battre. Confinée dans son camp, elle retardait tant que faire se peut, l’échéance. La sanction suprême de la 62e allait en écho décanter la situation.

Désormais en supériorité numérique, l’entente Charentaise intensifiait le forcing. Semisens finissait par lâcher prise, sur une infiltration de Vunisa, décalant Daunivucu et l’arrière Cremoux, exécuteur des hautes œuvres (13-18 à la 76e). Le final se voulait blanc, sans conteste. Dubert sauvait d’abord une situation périlleuse, sur un raid des arrières, qui récidivaient dans les arrêts de jeu (13-23 à la 81e). Cognac Saint-Jean continuait sur sa lancée et l’UST n’avait cette fois-ci guère à se reprocher. Mais avec ce deuxième revers à domicile (après Anglet), là voilà coincée en bas de tableau.

Jean-Marc Darribat

 

Laisser un Commentaire