Article

Sud-Ouest du 02/12/2019 :  » L’UST en remet une couche « 

TYROSSE – SAINT-JEAN-DE-LUZ Solidaires, entreprenants et bien mieux dans leurs crampons, les Tyrossais imposent leur loi au leader, contrarié par un pressing sans faille et battu comme Dax avant lui

US Tyrosse . . . . . . . . . . .  . . . 27

Saint-Jean-de-Luz . . . . . . . . .10

Lieu Tyrosse (stade de la Fougère). Spectateurs 1500 environ Arbitre M. Albert (Occitanie). Mi-temps 10 – 3

US Tyrosse 3 essais Decarnin (1re), Lafontan (61e), Hontebeyrie (69e) ; 3 transformations (1re, 61e, 69e) et 2 pénalités (16e, 49e) Ferré

L’équipe : Ferré – Villetorte, Descazaux, Decarnin, Sarthou, – (o) Hourcade – (m) Loustaunau – Lafitte, Montois, Dicharry, Vervoort, Kahn, Gonzales, Brissot (c), Dominici.

Sont entrés en jeu : Hontebeyrie, Aspiroz, Samson, Castet, De Molder, Barbe, Villacampa, Lafontan.

Carton Jaune Samson (80e). Carton Rouge Kahn (55e)

Saint-Jean-de-Luz 1 essai de Daubas (83e) ; 1 transformation Iturriria (83e) ; 1 pénalité (6e) Otazo

L’équipe : Miura, Mendiague, Daubas, Arrieta, Etcheverrigaray, Otazo (o), Alliot (m), Elissalde, Sajous, Juanicotena, Elgoyen (cap), Goya, Penigaud, Hiriart-Urruty, Tescher.

Sont entrés en jeu : Broucaret, Sanchez, Paillard, Da Costa, Iturriria, Behoteguy, Acebes, Sentenac.

Carton jaune : Elissalde (60e). Carton rouge : Goya (55e).

Tyrosse, sans éviter quelques flottements, avait pris l’habitude de garder le cap hors base et d’égarer sa feuille de route à la maison. En deux matchs à domicile, face à Dax et hier devant le leader luzien, les Rouge et Bleu ont balayé les doutes qui les tenaillaient. Du coup, la Fougère est bel et bien en passe de retrouver son statut de vieille citadelle imprenable.

Partis en boulet de canon, avec un essai sous les barres de Decarnin en guise de mise en bouche, les acteurs du cru prenaient d’emblée le match par le bon bout (7-0 à la 1re). Saint-Jean se rebiffait aussi sec, enchaînant les relais, pour une récompense au pied d’Otazo (7-3 à la 6e). Le contexte offensif dictait naturellement la donne, entre deux formations n’hésitant pas à se livrer dans les espaces. Au fil d’une alternance de bon aloi, Tyrosse affichait surtout du mordant dans tous les secteurs. Ferré confortait ce bel allant au « planchot » (10-3 à la 16e), mais les Basques, tout aussi réactifs dans l’art de la relance, laissaient planer une menace permanente dès que l’animation s’enhardissait.

Dans le sillage de Hourcade, à la vision de jeu éclairée, Sarthou et Villetorte donnaient un aperçu de leur vista du jour (23e), avant que Miura ne mette le feu aux poudres en retour. L’ouvreur rouge distillait au pied pour Villetorte, encore, à deux doigts de transformer l’option en ballon d’essai (26e).

La vie en rose

Jamais pris en défaut aux avantpostes, Semisens faisait surtout preuve d’une sérénité toute nouvelle. Les Rouge et Bleu enchaînent plusieurs temps de jeu, gâchent certes un ou deux ballons, mais compensent par une activité défensive hors norme. Daubas manque pourtant d’échapper à la vigilance locale (37e), mais Lafitte, Brissot et Hourcade relancent avec maestria depuis leurs cinq mètres, pour sauver l’essentiel avant la pose.

Au retour des vestiaires, les hommes d’Elgoyen multiplient les relais et envoient même le pilier Penigaud derrière la ligne, sans que celui-ci ne puisse labelliser l’action (45e). L’UST mettait un point d’honneur à ne plus rien céder. Un contre au pied de Lafitte et Descazaux, annihilait le forcing basque, offrant même l’opportunité à Ferré d’apporter un surplus d’oxygène (13-3 à la 49e). Après qu’Hontebeyrie ne sauve au sol une situation délicate (53e), les partenaires de Brissot imposaient désormais leur « gnaque » sur les points de rencontre.

À l’heure de jeu, les favoris de la Fougère rentabilisaient au mieux leurs temps forts. Après pilonnage intensif dans l’axe, une subtile claquette de Descazaux envoyait Lafontan à dame. Avec la transformation du bord de touche, Tyrosse voyait la vie en rose (20-3 à la 61e). Sur la lancée, suite à une pénaltouche et un gain ovale de De Molder, Hontebeyrie bonifiait un ballon rapidement extrait (27-3 à la 69e).

Pris de court, les Luziens s’offraient certes un baroud d’honneur, sans parvenir à se dépatouiller de la tentaculaire défense landaise. Il faudra tout le laxisme du référé du jour pour que Daubas (à 14 contre 13) ne trouve enfin à la faille à la 83e (27-10). Une broutille qui privera les Landais d’un bonus plus que légitime. Mais l’essentiel, hier, était sans doute ailleurs !

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire