Article

SUD-OUEST DU 02/03/2020 : « Le coup bas de trop pour l’UST »

TYROSSE – NIORT Face à des Niortais simplement réalistes hier, l’UST est passée à côté de son match et se saborde en vue de la qualification

US Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . .20

Niort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

Lieu Tyrosse (stade de la Fougère). Spectateurs 800 environ. Arbitre M.Chiodi Schroder (Nouvelle Aquitaine).

Mi-temps 10 – 13

Tyrosse 2 essais de Villacampa (3e) et Barbe (73e) ; 2 transformations Dubert (3e), Baldy (73e) ; 2 pénalités Dubert (11e, 46e)

L’équipe: Dubert, Chasseur, Descazaux, Ferré, Villacampa, (o) Hourcade, (m) Loustaunau, Lafitte, Dicharry, Lesbats, Vervoort, Kahn, Bélestin, Azpiroz (cap), Hontebeyrie.

Sont entrés en jeu: Dominici, Brissot, Samson, De Molder, Baldy, Barbe, Villetorte, Alvarez.

Carton jaune: Vervoort (53e).

Niort 2 essais Destruels (35e), pénalité (53e) ; 1 transformation Guenin (35e) ; 3 pénalités Guenin (12e,27e), Lescamel (81e)

L’équipe: Guenin (cap), Leif, Luteau, Gelade, Bretagnolle, Lescamel (o), Alcacese (m), Grundlingh, Fierro, Alligner, Quarrie, Destruels, Clermont, Guignouard, Serra.

Sont entré en jeu : Loncan, Bougerol, Roidot, Giraud, Buch, Digout, Drean, Kesteman.

Vexés par leur défaite à domicile huit jours plus tôt, face à Nantes, les Niortais ont mis un point d’honneur à se refaire la cerise illico. Un retour de bâton fâcheux pour des Sudistes qui voient sans doute là s’évanouir leurs idéaux de printemps radieux.

Mais pour le coup l’UST, hier, méritait- elle mieux ? Déjà, avant que Lescamel n’envoie les siens en pré paradis qualificatif (81e), les points du match nul s’illustraient tel un moindre mal. Partis sans doute trop vite, avec un superbe essai de Villacampa, profitant de l’art du décalage de Hourcade (7-0 à la 3e), les Tyrossais ont tout aussi rapidement perdu leur boussole.

Les bonnes intentions initiales allaient fondre comme neige au soleil. En face, entre relais de Quarrie et Grundlingh ou montées au créneau de Guenin, les visiteurs tissaient leur toile. Une première réussite au pied récompensait leur forcing (7-3 à la 12e) et confortait leurs ambitions. Dubert répliquait pour entretenir la marge (10-3 à la 16e), mais déjà, on sentait grincer les rouages locaux. Confirmation deux minutes plus tard sur une pénaltouche galvaudée, après pourtant un bon grattage d’Hontebeyrie au sol. Dans la foulée, Dicharry s’engageait, mais perdait son butin devant la tribune. L’illustration, en fait, des balbutiements des Landais, incapables d’exploiter simplement leurs trop rares munitions propres. Et ce n’était là, que le début.

Ce qui devait arriver, arriva

A contrario, s’appuyant sur un rugby aussi posé qu’efficace, au fil d’une occupation appropriée et de quelques départs teigneux au ras, les rouge et blanc recollaient d’abord (10-6 à la 27e), avant qu’une pénaltouche ne porte ses fruits en deux temps. Essai de Destruels, devant des Tyrossais aux abonnés absents (10-13 à la 35e). Pendant que l’UST tente de se refaire une santé, en se compliquant trop souvent la tâche, Guenin remet les siens dans le sens de la marche. Côté Landais, ça patine de plus belle. À la reprise, un bon gain en touche, enfin, se transforme en pénalité pour les troupes d’Azpiroz (13-13 à la 46e). Ça ferraille dur aux avants postes, mais l’UST, qui a le don de se remettre le cochon dans le maïs, encaisse un essai de pénalité (ballon boxé volontairement en touche) sous la pression (13-20 à la 53e) et perd Vervoort pour dix minutes. Ça commence à sentir le roussi, même si la Fougère escompte encore une de ses coutumières remises à flot. Aussi engourdis que leurs favoris, les supporteurs du cru sortiront de leur torpeur à la 73e après le joli numéro ovale entre Villacampa et Barbe, rehaussé par la transformation de Baldy du bord de touche (20-20). Presque un miracle, vu le déchet technique et le manque de discernement stratégique.

Au final, à force de jouer à contre- courant, ce qui devait arriver, arriva ! Sur une deuxième mêlée prolifique dans les quinze mètres, Lescamel se voyait offrir la pénalité de la gagne (20-23 à la 81e). L’UST, elle, l’avait peut-être hier, un peu cherché !

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire