Article

RETOUR DES SOURIRES SOUS LES GOUTTES

ESPOIRS:TYROSSE 24 ( 2 essais)-ANGLET 5 (1 essai)

La logique des premiers matchs donnait les locaux favoris, mais en réalité il leur fallut plus d’une mi-temps pour se débarrasser des Angloys  dont la prestation du jour est loin de correspondre à leur classement actuel.

Meilleurs en touche ils s’efforcèrent  d’imprimer leur savoir-faire au point de marquer le premier essai. Mais déjà on entrevoyait leur propension à se faire pénaliser. Châtiés en mêlée fermée, leur réaction entraînant une belle générale à l’ancienne (avec un carton rouge de chaque côté) allait en réalité  être leur chant du cygne.

Le buteur local ayant réglé la mire, la marque enflait régulièrement jusqu’à l’essai de pénalisation récompensant  l’ascendant manifeste des rouge et bleu  dans le domaine de la maison du ballon.

Victoire sérieuse qui confirme pour le moment les qualités de ces jeunes joueurs  acceptant les rotations dominicales tant l’effectif est nombreux.

La qualification n’est pas une utopie.

FEDERALE 1 : TYROSSE 21(2 essais)- VALENCE D’AGEN 8 ( 1 essai)

Il était en droit de se demander dans le landernau tyrossais, comment allaient  se comporter les naufragés de Baïgorry, avec en plus la réception d’une équipe loin d’être commode à manier même loin de ses terres.

Et pour ajouter à cette incertitude, la pluie annoncée se présentait bien au rendez-vous, accompagnée d’un Eole ou souffle  bien puissant.

Pas de fioritures lors de l’entame landaise et ouverture du score sur pénalité, puis coup de froid sur la Fougère, un ballon rendu au pied et une splendide relance de l’arrière Tarn et garonnais  venait mourir à dix mètres de la ligne avec une pénalité à la clé. Cette dernière astucieusement  jouée et voilà comment  l’Avenir Valencien prenait le score 5 à 3.

Ce devait être en définitive  la seule fois de la partie.

Si la touche locale connaissait quelques éternuements, par contre mêlées et ballons portés allaient s’avérer les planches de salut  des « rouge et bleu »

A noter également une meilleure discipline dans le jeu au sol, et petit à petit la victoire choisissait son camp.

C’est également significatif que les deux essais soient à mettre à l’actif d’AUZQUI et BRISSOT valeureux acteurs dans les joutes de la maison du ballon.

Après tout fut loin d’être parfait, notamment dans le souci d’occupation au pied, mais au moins aujourd’hui pas de faute grossière contre la logique du jeu.

En définitive le sentiment de sérieux et l’implication dans les deux mi-temps.

Jean-Jacques LACOUONA.

CRÉDIT PHOTO : SALVAT PHILIPPE

Laisser un Commentaire