Article

RÉSULTATS DES MATCHS vs ANGLET OLYMPIQUE

TYROSSE CONTINUE À SAVOIR GAGNER LES DERBYS

ESPOIRS : TYROSSE 28 (1 essai) – ANGLET 11 (1 essai)

De coutume, par de telles conditions atmosphériques, les jeunes Espoirs sont sacrifiés sur l’autel de la préservation du terrain d’honneur et instrumentent à « Furiani » .
Et bien changement, ce jour puisqu’ils jouèrent en lever de rideau.
Après un départ un peu balbutiant, la machine locale fit parler sa puissance au niveau de la ligne d’avants, poussant à de nombreuses reprises les visiteurs à se mettre à la faute, pour le plus grand plaisir des buteurs landais et en particulier un, Iban HOURCADE d’une régularité de métronome, lui qui était tout heureux de retrouver le terrain après une longue période d’indisponibilité.
Grâce à une deuxième mi-temps dominée sans partage, l’UST remportait le succès attendu qui conforte sa place de premier de la poule et entretient une bien belle émulation au sein d’un effectif
qui contraint les entraîneurs à chaque match à faire preuve de pédagogie et diplomatie lors de l’annonce des feuilles de match.
Si on ne connaissait pas Semisens on pourrait parler presque de problèmes de riches !


FÉDÉRALE 1 : TYROSSE 9 – ANGLET 6

Les locaux avaient à cœur de se racheter de leur mauvaise prestation lors du match aller en espérant y mettre également la manière.
Mais ils n’avaient pas compté avec les gros caprices du ciel mêlant pluie, vent, terrain dégradé et obscurité précoce ajoutant à ces conditions ô combien pénibles.
Alors pour les grandes envolées, il fallut repasser et se contenter du jeu souvent minimaliste pratiqué dans ces cas là, avec des ballons portés, du gagne terrain, l’attente des fautes adverses.
Sans quelques points laissés en route lors du premier acte, les locaux plus maîtres de leur sujet que les visiteurs, auraient pu se mettre plus à l’abri et envisager la reprise plus sereinement car ils devaient s’attendre à une réaction des riverains de l’Adour.
Et si elle survint, elle allait se nourrir des trop nombreuses fautes locales alors que les conditions continuaient à se détériorer.
Enhardis au point de croire en leurs chances, les Basques furent souvent menaçants, mais là, rendons hommage à l’excellente défense « rouge et bleu » dans des moments critiques même en infériorité numérique qui sut rester infranchissable.
Et comme le soulignait en fin de rencontre F.GELEZ, cette rigueur permet depuis quelques matchs de n’encaisser que 6 points face à différents adversaires, et donc de contribuer aux bons résultats.

Le public ne s’y est pas trompé, réservant aux joueurs véritables statues de boue au visage des coureurs à l’arrivée de certains Paris-Roubaix, une bien sympathique ovation, leur promettant de venir les soutenir en terre navarraise, pour ce qui constitue un test des plus révélateurs face à des adversaires super motivés.

Jean-Jacques LECOUONA

Leave a Reply