Article

RÉSULTATS DES MATCHS À OLORON !

DE BIEN BELLES RÉACTIONS AU PIED DES PYRÉNÉES

ESPOIRS FÉDÉRAUX : OLORON 14 (1 essai) – TYROSSE 20 (2 essais)

Parce qu’ils ont bien mieux su gérer la fin de la rencontre à la différence de la semaine dernière alors que les deux équipes étaient à égalité, les Espoirs s’en reviennent à Semisens avec une courte mais méritée victoire leur permettant de rester en tête de poule.

En menant 14 à 3, ils ont pu se rendre compte que dans ce sport rien n’est jamais acquis, puisque la réaction d’orgueil des béarnais s’appuyant sur leur dimension athlétique plus grande allait leur permettre de revenir au score et pourquoi pas d’espérer plus.

Mais comme à Bagnères, dans cette deuxième période la performance de la mêlée « rouge et bleu » allait donner les clés du succès aux Landais grâce aux pénalités obtenues, synonyme également de jeu dans le camp adverse.
Petite ombre au tableau, les blessures qui sont venues empêcher que la fête soit tout à fait complète.


FÉDÉRALE 1 : OLORON 22 (3 essais) – TYROSSE 27 (2 essais)

Lorsque dans le temps additionnel l’UST se retrouva à 13 suite à deux cartons jaunes successifs, et surtout acculée sur sa ligne de but avec deux avants en moins, le spectre de la défaite étendit son ombre sur St Pée.
Par bonheur les locaux gérèrent fort mal la pénaltouche qui s’offrait à eux en privilégiant une tactique peut être mal venue pour le plus grand bonheur du Roux, grattant comme un affamé cet ultime ballon au sol avant le dégagement de délivrance.

Pourtant à la lecture du score au repos on se demande encore comment un tel scénario a pu se réaliser, tant tout paraissait facile aux tyrossais, efficaces, en confiance et perturbant plus que de raison les locaux bien peu inspirés.

Propres en conquête, alternant parfaitement les phases de jeu, les coéquipiers de Loustaunau le capitaine du jour allaient effectuer une partition quasi parfaite.
Mais en l’heure de jeu correspondant à une première infériorité numérique, le surnombre des trois-quarts adverses leur permettait d’aller à dame par deux fois en trois minutes, redonnant ainsi au supporters locaux l’occasion de retrouver la voix et l’espoir d’un retournement de situation.

Mais en ce jour la bonne étoile resta côté sudiste, récompensant en fin de compte le sérieux d’une formation ayant su revenir aux fondamentaux sans sacrifier au jeu de mouvement.
Une belle victoire remettant les pendules à l’heure après la déconvenue précédente qu’il conviendra de confirmer dimanche prochain pour terminer ce bloc de quatre matchs sur une note positive.

Jean-Jacques LECOUONA

Leave a Reply