Article

LE VISITEUR DU JOUR : SAINT JEAN DE LUZ

Reprise majuscule à la Fougère avec  la réception de nos voisins luziens qui plus est leaders sans partage de la poule après la défaite de leurs dauphins Cognac-Saint-Jean d’Angély dans la cité thermale le week-end dernier.

Pour les locaux mieux vaut ne pas se souvenir de l’édition de la saison dernière face aux basques, qui en l’occasion nous gratifièrent d’une belle démonstration, ou alors pour se rappeler tout ce qu’il ne faut pas faire  en pareille circonstance.

Car si du côté du Pavillon Bleu l’intersaison ne semble pas avoir défrayé la chronique (départ de Balhadère à Anglet, mais Milhas était déjà bien investi dans l’équipe), c’est que l’équipe forte de ses acquis et de son collectif s’est contentée d’un recrutement ciblé avec les signatures entre autres des anciens professionnels Otazo et Sentenac.

Résultat une première partie des rencontres aller dans la continuité de l’an passé, avec cependant fait sortant de l’ordinaire un accroc contre Nantes à la maison.

En face Tyrosse a le don de faire souffler le chaud et le froid sur ses supporters, capable de les transporter de joie dans le derby, avant d’afficher quelques manques un peu trop gênants une semaine plus tard à Trélissac.

Oui cette compétition dans la poule certainement la plus indécise du championnat ne sera pas une longue promenade de santé avec une indécision jusqu’à la dernière journée. Alors autant se donner toutes les chances de se mettre à l’abri d’une déconvenue le plus tôt possible. Et cela passe obligatoirement par un résultat face aux premiers. Les «rouge et bleu» viennent de prouver récemment la valeur et la capacité de leur groupe tout en solidarité et réalisme.

Souhaitons qu’ils puissent et sachent répéter une telle partition face à des visiteurs ô combien joueurs, mais aussi solides aux avants-postes, car à ce jeu tout commence devant.

Et pour donner le ton, en hors d’œuvre le lever de rideau entre les deux équipes Espoirs avec à chaque fois des matchs aussi indécis que disputés.

Jean-Jacques LECOUONA

Laisser un Commentaire