Article

Il y avait vraiment la place

FÉDÉRALE 1 : TYROSSE 15 (5 pénalités) – ALBI 17 (2  essais)

Pour ce qui restait  la condition nécessaire de victoire mais non suffisante dans l’optique encore possible d’une qualification in-extremis, la double infériorité numérique locale aura encore été très préjudiciable notamment sur le deuxième essai visiteur encaissé alors que le malheureux FABRE voyait son nom s’inscrire dans le livre des records d’un carton jaune de quasi 15 minutes.

Car pour ce qui est de l’envie les locaux n’eurent rien à se reprocher, au point de faire balbutier très souvent  les visiteurs  dans leur rugby, au point  leur faire sentir le vent du boulet de la défaite.

Cela s’est joué à un rebond fuyant, une pénalité sortie par le vent à l’ultime moment, et deux temps forts qui méritaient un meilleur sort.

Bien sûr, c’est rageant d’échouer si près du but, mais en réalité, depuis son faux pas  face à Bagnères, Tyrosse n’était plus maître de son destin.

Dommage de ne pas avoir pu offrir un dernier tour de piste aux deux « grognards »tirant leur révérence après de bons et loyaux services à savoir Mathieu FABRE et Bastien SAINTE-CROIX, ne réalisant pas encore tout à fait que c’était fini.

Par contre dérogeant à toute tradition, l’Orthézien de souche refusait de sacrifier  son historique et flamboyante  « coleta ».

Saison mi-figue, mi-raisin  terminée  avec pour la première fois depuis longtemps trop de points laissés en chemin à domicile.

Mais les couleurs rouge et bleu, n’en ont pas fini de nous faire vibrer, avec les phases finales des Espoirs, des Balandrade et Cadets, preuve que le vivier dans lequel il faudra puiser  entre autre dans l’avenir n’est pas prêt de se tarir, ce qui est tout à l’honneur du club.

Jean-Jacques LECOUONA                                                                                                                             

 

Crédit photo : ISABELLE LOUVIER

Laisser un Commentaire