Article

Il est des situations où il faut s’en contenter

ESPOIRS : TYROSSE 19 (1 essai) – DAX 9

La vérité d’un weekend peut être tout autre la semaine suivante. On attendait confirmation des jeunes locaux après leur exploit de dimanche dernier chez les Luziens, surtout que les visiteurs Dacquois  semblent à la peine en ce début de compétition.

Mais il est coutumier de dire que les conditions climatiques nivellent les valeurs, et si on y ajoute le contexte particulier  de ces matchs entre les deux clubs, le terrain de « Furiani » mis à contribution pour protéger celui d’honneur n’allait pas être le théâtre de grandes envolées, tant les joueurs avaient à faire pour conserver les appuis et bien saisir le ballon.

Cueillis à froid par deux pénalités, les Tyrossais avaient des difficultés à mettre en pratique leur jeu de mouvement, et le premier acte  allait faire la part belle aux buteurs.

Avec sérieux les sudistes reprenaient l’avantage au score, et qui plus est grâce à un essai en fin de partie, privaient les visiteurs du bonus défensif  longtemps à leur portée.

Peut-être qu’en d’autres temps  l’issue n’aurait pas été la même, alors bravo pour le résultat.

 

FÉDÉRALE 1: TYROSSE 17 (2 essais) – MARMANDE 13 (1 essai)

Quand,  à la 56ème  minute l’arrière visiteur Pierre, (soit dit en passant seul réalisateur de son équipe) allait en terre promise au terme d’une belle attaque au large, les nuages noirs de la sinistrose commencèrent à obscurcir un horizon Tyrossais passablement bouché.

Surtout que durant toute la rencontre Marmande avait évolué à sa guise, dominant territorialement et en terme de possession match  dans lequel les locaux  ne semblaient qu’être voués à combler des brèches et attendre une issue négative.

Et puis le coaching de l’heure de jeu  remettait quelques idées en place notamment dans le mental  indispensable pour retourner des situations  bien compromises.

Plus efficaces sur les fondamentaux en conquête les Tyrossais  commençaient à gagner la bataille des ballons portés  et à la  suite d’un long pilonnage  Lesbats permettait de revenir au moins dans les points du bonus défensif.

Et puis par deux fois la réussite fuyait le buteur Marmandais  en autant d’instants critiques, un peu comme  un bon présage.

Requinqués dans leur tête les locaux jetaient leurs dernières forces pour franchir la ligne blanche synonyme de succès arraché sur le fil.

Une première fois Bélestin  tout en puissance  se voyait refuser  l’essai, mais il était dit qu’autant face à Anglet les dernières minutes de domination furent stériles, aujourd’hui, elles  se concrétisaient par la sanction sans appel de l’arbitre filant entre les poteaux, faisant passer d’un cauchemar à  un beau réveil, que les éléments déchaînés n’allaient cependant pas gâcher.

Peut-être le  « minimum syndical » mais  surtout la première victoire à la Fougère depuis mars dernier, dont nous espérons de tout cœur qu’elle en appellera bien d’autres.

C’est indispensable.

Jean-Jacques LECOUONA

Laisser un Commentaire