Article

DIRECTION COGNAC / SAINT-JEAN-D’ANGELY

Après la désillusion angloye nous ayant fâcheusement rappelé les débuts de saison, un voyage chez le dauphin de la poule, qui plus est dans l’obligation de vaincre afin de ne pas voir revenir ses poursuivants immédiats (Dax et Nantes) sur les talons dans l’optique de la course au Jean PRAT, n’incite pas à un optimisme béat.

Chacun se souvient de la première manche en terre landaise où l’équipe survitaminée des bords de la Charente avait pu  voir venir comme le chat de la fable Raminagrobis, et profiter d’une supériorité numérique tout à son avantage.

Au deux tiers de cette phase qualificative, l’entente COGNAC-ST JEAN D’ANGELY, tient son rang mais peut-être avec moins de supériorité  que la saison dernière où seule une sanction administrative  leur avait soufflé une deuxième place conquise sportivement de haute lutte.

Quant à nos représentants, quel visage vont-ils aborder après les espoirs entrevus lors des dernières rencontres ? Le TYROSSE balbutiant et fébrile, ou celui qui semblait se défier de toutes les embûches ?

De cet état d’esprit va dépendre à coup sûr le verdict  du classement final, caractérisé par une âpre compétition et des changements incessants au gré des résultats dominicaux quand un point peut vous faire basculer entre la quatrième et la huitième place.

Il reste quatre rencontres à l’extérieur et autant à domicile, et bien malin celui qui peut se targuer de pronostics fiables.

Pour l’instant les « rouge et bleu » ont encore leur destin entre leurs  mains pour peu qu’ils sachent trouver l’état d’esprit dont ils ont su faire preuve.

Et si tout simplement au pays de la liqueur alcoolisée ambrée, il suffisait de ne pas se mettre « MARTELL» en tête !

Jean-Jacques LECOUONA

Laisser un Commentaire