Article

UN JOUR, UN JOUEUR : Simon SARTHOU

En cette période d’inactivité pour le rugby amateur, nous vous proposerons plusieurs fois par semaine de découvrir les joueurs de l’effectif seniors. Aujourd’hui, c’est Simon SARTHOU qui se présente :

Présente-toi quelques mots :
Simon Sarthou. Bientôt 34 ans. Je suis originaire de Dax. Marié. J’ai un fils de 2 ans et demi. Je travaille avec mon père et ma sœur dans notre entreprise de bâtiment tous corps d’états (Bati40) dans laquelle j’ai la responsabilité de la partie rénovation ainsi que la gestion des chantiers.

Raconte-nous ton parcours rugbystique.
J’ai commencé le rugby à Dax de la catégorie minimes à la catégorie cadets. Puis une petite année au Biarritz Olympique durant mon passage en section “sport études” de Bayonne. Ensuite, en crabos au Stade Toulousain où je suis resté 4 ans jusqu’à la signature de mon premier contrat pro à Grenoble en ProD2. Puis deux ans à Saint Étienne avec qui j’ai effectué une montée en ProD2 et où j’ai rencontré ma compagne. Avant de rejoindre le club de Valence d’Agen où Sébastien Calvet a eu le courage de me confier le poste de centre après avoir décerné chez moi (il fut malheureusement le seul durant ma carrière…..), un grand potentiel sur le plaquage offensif. J’ai enfin rejoint l’US Tyrosse où j’ai le plaisir de jouer depuis 7 ans maintenant.

Pour toi, que représente ce club ?
Pour moi le club représente tout ce que l’on peut aimer dans le rugby. C’est une grande famille avec des dirigeants et des supporters aussi passionnés que francs du collier. Des joueurs prêts à donner tout ce qu’ils ont dans le ventre quitte à sortir du terrain en miettes. Et bien sûr, une histoire et une transmission qui permettent encore aujourd’hui de façonner des joueurs talentueux dans les équipes jeunes. Ce qui promet encore de beaux dimanches pour les prochaines années !

Quelles sont tes impressions sur le début de saison ?
J’ai vécu un début d’année assez mitigé. Une blessure aux côtes lors du premier match amical m’a tenu éloigné des terrains jusqu’au nouveau confinement … Mais l’équipe a fait un démarrage rêvé. Être confiné en étant premier de poule nous permettra, je pense, de revenir sur le terrain avec l’envie de confirmer ces belles prestations tout en continuant à prendre du plaisir.

Quelles sont tes ambitions pour les saisons à venir ?
Pour moi les saisons à venir seront l’occasion de profiter de ma famille et de prendre un peu plus de temps pour me reposer ou voyager. Je vais normalement raccrocher les crampons à la fin de saison. J’aimerais quand même garder un pied dans le club. Sur le terrain ou en dehors. Pour transmettre mon expérience aux jeunes ou même donner un coup de main quand il y en a besoin.

Quelle est ta plus belle expérience rugbystique à ce jour ?
J’ai vécu beaucoup de belles choses grâce au rugby donc c’est très difficile d’en choisir une en particulier. J’ai eu la chance d’être sélectionné à 17 ans pour une tournée en Afrique du Sud où la moindre petite chose nous émerveillait ! Mais la plus belle expérience, c’est certainement toute l’année 2007 durant laquelle j’ai pu faire la tournée IRB Sevens avec France 7. Ce qui m’a permis de jouer dans les plus beaux stades emblématiques de rugby comme Murrayfield, Twickenham où le Hong Kong Stadium.

Ton meilleur souvenir rugby ?
C’est sans nul doute avec Saint Étienne pour la victoire de l’accession en ProD2. Face à Bourg en Bresse. Après un match aller à domicile gagné d’un petit point seulement, le retour dans leur stade de Verchère plein à craquer de supporters Bressans. Une vraie sensation de bonheur……

Ton joueur préféré ?
Je n’ai jamais eu de joueur préféré jusqu’à l’apparition de Cheslin Kolbe et celle de Guillaume Descazaux….J’hésite encore entre les deux…..Mais le jour où Kolbe fait un enfant avec Desca on aura le joueur de rugby parfait !

Ton club préféré ?
C’est depuis toujours, le Stade Toulousain. Pour l’identité Stadiste que le club arrive à transmettre aussi bien aux jeunes qu’aux recrues étrangères ou françaises. Et bien sûr pour le jeu phénoménal qu’ils produisent.

Tes passions en dehors du rugby ?
Mes deux grandes passions sont le bricolage et le golf. J’aime toucher à tout. Créer de mes propres mains. Que ce soit du simple bricolage ou de la mécanique. Pour le golf, j’ai eu l’avantage de progresser très rapidement lorsque j’étais Pro car on a beaucoup de temps libre. Mais maintenant ma passion la plus prenante et satisfaisante reste quand même mon fils.

As-tu une anecdote à nous raconter ?
Il se passe tellement de choses dans une équipe de rugby qu’on pourrait en raconter des milliers. Mais il y en a une que j’aime particulièrement. Cela s’est passé à la mi-temps de la finale du trophée Jean-Prat contre Carcassonne. On était mené et en plein milieu du briefing des coachs, Alexandre Peclier (joueur assez discret dans un vestiaire d’habitude) se lève et nous dit d’un ton assez dur « les 3/4 dans le vestiaire d’à côté. Tout de suite !!! ». On s’attendait à prendre un soufflon de sa part….. On se regardait tous avec des airs de gamins qui ont fait une connerie … On rentre dans le vestiaire voisin, Alex claque la porte et on voit Antoine Millot (blessé ce jour-là) qui sort des douches avec une veste de costume, un torchon sur le bras et un plateau à la main……. Avec des verres et une bouteille de champagne ! Alex voulait que l’on s’amuse. Match gagné ou match perdu. Car on ne sait jamais si on rejouera une finale, un jour dans notre vie……. On a alors, chacun notre tour, bu un grand cul sec de champagne avant de retourner sur le terrain ! Et effectivement, on n’a pas été très bon, mais on a bien rigolé !

Comment passes-tu ton confinement ?
Mon confinement se passe assez bien vu que je peux travailler. Cela ne nous change pas grand-chose. Le premier confinement m’a permis de passer beaucoup de temps avec mon fils. Je l’ ai assez bien vécu.

Si tu le souhaites, tu peux profiter de cet espace pour faire passer un message :
Mon message sera assez banal mais restez prudents, pour vous et surtout pour vos proches. Le temps que tout cela se tasse. Profitez-en pour finir les petits projets en cours depuis plusieurs années (tout le monde en a à la maison……. Ne vous racontez pas d’histoires…..). Pour les jeunes joueurs, faites votre programme avec assiduité. Pour les vieux comme moi ( 30 ans vraiment révolus, mon cher Beles), faites le plein de repos pour revenir en forme.

Laisser un Commentaire