Article

SUD-OUEST : pour l’US Tyrosse, petit rugby, mais grands effets

Concentrés sur le jeu dans le petit périmètre, Tyrossais et Angloys ont tenté de se tirer d’un semi-bourbier pour offrir un semblant de rugby. Au final, c’est l’UST qui fait la bonne affaire (9-6) ce dimanche

Pour ouvrir au mieux le bal de l’an neuf et rester sur un bon tempo, l’UST avait émis le vœu de conforter sa marge vis-à-vis du milieu de tableau. Sur ce plan-là, malgré le score étriqué, le contrat s’en trouve rempli ce dimanche. En écho, il ne viendra à personne l’idée de décrédibiliser la légitimité du point de bonus validé par Anglet.

Pour le reste, compte tenu des conditions météo et de l’état souffreteux d’un terrain plus que spongieux, nul ne s’attendait à voir fleurir un rugby de gala. Pour le coup, on fut servi. Si l’UST conserva entre chien et loup le bénéfice de ce match clé, il le dut à la main mise de son pack sur la première mi-temps et à un retour d’énergie salutaire, à partir de la 70e, lui permettant de renvoyer sur leurs bases des Angloys envahissants sur le second acte.

Anglet stérile

Les Landais, s’ils firent l’essentiel du jeu durant quarante minutes, faisant le siège des trente mètres visiteurs, en oublièrent pourtant de mener à terme leurs louables intentions. Deux pénalités ratées et autant de penaltouches non assurées, avec quelques erreurs d’appréciation en prime, laissèrent les hommes de Tauzin s’en tirer sans fâcheuse conséquence.

Occupation du terrain et relais courts des hommes de la mine meublèrent un premier acte qui manqua d’être illuminé par une chevauchée de Villacampa (39e). Pour son retour, l’ailier tergiversa alors qu’un somptueux surnombre faisait déjà saliver la tribune. Dans ce genre de partie de football/rugby, pareille opportunité ne se matérialise pas deux fois. La suite ne nous fera pas mentir : elle ne représenta pas.

On se contentera donc d’un maigre, mais nullement usurpé magot à la pause (9-3), en se félicitant au passage de la belle tenue de la mêlée maison, stratégiquement imposante. Au retour des vestiaires, avec l’appui du vent, les partenaires de Dos Santos se remirent dans le sens du jeu. Encouragés par la réussite d’Iturriria (9-6 à la 44e), ils camperont dans la portion Tyrossaise, sans arriver à desserrer davantage l’étreinte.

Avec stratégie

L’UST, accumulant les fautes pourtant évitables, eut le mérite de resserrer sa garde dans toutes les lignes pour préserver l’essentiel. Pas à l’abri d’une pénalité synonyme d’égalisation, les locaux s’inspirèrent de leur supplément d’âme pour forcer un destin ne tenant portant qu’à un fil. Sans coup d’éclat, mais avec un surplus de justesse dans leur stratégie collective, la meilleure arme du moment, ils se tireront du guêpier.

Constants en défense et finalement concentrés sur les temps clé, ils continuent par ce succès d’élargir leur horizon. Dans un mois de janvier capital, la première pierre est dorénavant scellée. L’idéal scénario à venir inciterait à compléter la donne dimanche prochain face à une entente Basque de Nafarroa restant sur des résultats autrement plus probants que leur fantomatique production du match aller. Il se pourrait même que la déculottée de septembre dernier motive plus que de raison l’adversité. Si Semisens veut engranger un quatrième succès d’affilée, il faudra le mériter !


La fiche

US TYROSSE 09
ANGLET 06

Lieu : Tyrosse (Stade de la Fougère).
Terrain : Spongieux.
Météo : Pluie et vent.
Spectateurs : 800 environ.
Arbitres : M. Bralley.
Mi-temps : 9-3.

US TYROSSE : 3 pénalités (12′, 17′, 40′) Ferré Carton jaune : De Molder (67′).
L’équipe : Ferré, Villacampa, Descazaux, E.Salles, Camborde, Baldy (o), Loustaunau (m), Lafitte, Montois, Samson, Kahn, Belestin, Brissot (cap), Hontebeyrie. Sont entrés en jeu : Georgiades, Azpiroz, Dicharry, A.Salles, Castet, Chasseur, Lafontan.

ANGLET : 2 pénalités (5′, 44′) Iturriria. Carton jaune : Chocou (27).
L’équipe : Pulon, Scaloni, Tsouladze, Chabat, Layon, Iturriria (o), Aziza (m), Laulhe, Bergougnoux, Leconte, Dos Santos (cap), Dartigues, Chocou, Meneses, Martinez. Sont entrés en jeu : Mena, Izopet, Boidoux, Gilibert, Cazaux, Cahuzac, Pietrelli, Jadot.

Jean-Marc Darribat

Leave a Reply