Article

Sud-Ouest du 29/02/2020 : « POUR UN PETIT PAS DE PLUS »

TYROSSE – NIORT L’UST a l’opportunité de recoller aux basques des qualifiables. Au prix, sans doute, d’un surplus de régularité exigé

Tyrosse . . . . . . . . . . . . 8e/40 pts

Niort . . . . . . . . . . . . . .  7e/44 pts

Lieu Tyrosse (stade de la Fougère) Horaire Dimanche à 15h30 Arbitre M.Chiodi Schroder (Nouvelle Aquitaine).

Tyrosse (le groupe): Hontebeyrie, Dominici, Brissot, Aspiroz, Bélestin, Alvarez, Kahn, Vervoort, Samson, Dicharry, Montois, Lesbats, De Molder, Lafitte, Loustaunau, Hourcade, Baldy, Villacampa, Chasseur, Descazaux, Decarnin, Sarthou, Barbe,Villetorte, Dubert, Ferré.

Du match aller à Niort à l’amorce de novembre, Semisens s’en était revenu tout aussi soulagé qu’un brin frustré. Mieux dans leurs crampons et dans leurs têtes surtout, les acteurs à la fougère brodée sur le cœur avaient surtout confirmé le retour de flamme solidaire, leur ayant permis huit jours plus tôt, de coiffer Marmande sur le fil. Une embellie côté état d’esprit qui allait permettre de retrouver des couleurs au plan de l’organisation du jeu, pour une jolie série à venir. Dans le même temps, ils regrettaient de n’avoir pas été mieux payé de leurs efforts (défaite 3-6), d’où un soupçon d’amertume collective. De la Souque à l’Adour, qu’elle soit Dacquoise ou d’ailleurs, de l’eau a depuis, coulé sous les ponts. Entre-temps forts souvent à l’arraché, quelques retards à l’allumage et autres lâchers prises, l’UST s’est quasiment tirée d’affaire.

Dans le respect des règles

Si le classement, ne prenant pas en compte la victoire face Bassin d’Arcachon du fait de la réclamation girondine quant à la requalification de Guillaume Descazaux (suite à son carton rouge à Cognac), incitait au doute, les craintes ont en effet été définitivement levées. « Nous avons reçu ce matin (vendredi) la notification entérinant officiellement notre succès, confirme le coprésident Christian Laclau, avouant au passage, n’avoir jamais eu d’inquiétude sur le dénouement de l’histoire, « puisque toutes les démarches administratives avaient au préalable été respectées ». Rappelons que la sanction du trois-quarts centre avait été purgée dans le cadre de la rencontre amicale face aux espoirs de l’UBB, le samedi 8 février. Un processus désormais validé.

L’UST, huitième à quatre longueurs de Niort et Marmande dans la course à la qualification, peut donc encore espérer coiffer ces deux protagonistes au poteau. « À condition de réussir un carton plein à domicile (reste à recevoir Niort, Trélissac et Bergerac, NDLR) et de grignoter encore un bonus à l’extérieur (Dax ou Saint-Jean, NDLR) », tempère l’homme de base. Un petit point, que les Sudistes auraient peut-être pu assurer en misant sur un match nul en toute fin de match dimanche dans le Lot-et-Garonne.

Final à suspense

Alors, péché de gourmandise ? « Ce sont les joueurs qui ont fait le choix de jouer la pénaltouche, au détriment de la tentative de pénalité. Ils voulaient la victoire, ils assument leur décision. C’est vrai qu’ils venaient d’être écroulés sur la ligne sur l’action précédente et qu’ils avaient la main sur le ballon depuis un bon moment. Ainsi va le jeu ».

Mais avant ce final à suspense, « les rouge et bleu, comme l’admet sportivement Popo, s’étaient fait joliment rentrer dedans, par une belle équipe, qui elle aussi jouait gros ». Une entame en mode diesel, avant de finir par imposer leur rugby, petit à petit, comme pour aviver la frustration. Demain, face à des Niortais vexés de leur échec à domicile devant Nantes, mieux vaudra s’astreindre enfin à un surplus de régularité dans le fond et dans la forme. Pas vraiment un luxe après une petite série de défis à couteaux tirés et histoire surtout, de ne pas froisser l’humeur des dieux de la Fougère, souvent sollicités depuis septembre dernier.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire