Article

Sud-Ouest du 26/01: « A L’IMPOSSIBLE NUL N’EST TENU »

TARBES-TYROSSE L’UST a les moyens de ne pas rentrer bredouille

Tarbes . . . . . . . . . . . . . 3e/43 pts

Tyrosse . . . . . . . . . . . .  6e/35 pts

 

Lieu Tarbes (stade Maurice-Trelut). Horaire Ce soir à 18 heures.

Tarbes L’équipe : Pees – Rubio, Paulet, Vunisa, Esteves – (o) Claverie, (m) Ramon – Masson, Méron, Armary – Percival, Lacroix – Duny, Bonnot, Escur.

Remplaçants : Manso Moyano, Asserquet, Camy, Abat, Lhusero, Brethous, Arbaud, Haurie.

Tyrosse Le groupe : Hontebeyrie, Auzqui, Aspiroz, Brissot, Lagain, Belestin, K. Kahn, Vervoot, Fabre, Lemes-Vieira, Samson, Lesbats, Lafitte, R. Kahn, Sainte-Croix, Dubert, Barbe, Hourcade, Ducom, Dhuin, Descazaux, Chasseur, Villetorte, Sarthou.

Même si le TPR a vu son statut d’épouvantail singulièrement écorné au fil des semaines, la destination pyrénéenne ne semble pas la plus propice à combler les espoirs sudistes en matière de bonne pioche. L’histoire ne recèle guère de glorieux antécédents sur le sujet. Si on y ajoute la dernière blessure d’amour-propre des Tarbais, revenus bredouilles de Lavaur, on comprend que le contexte ne jouera pas davantage en faveur de l’UST. Les Tyrossais, pourtant désormais plus consistants à l’extérieur après avoir été battus contre le cours du jeu sur leur pelouse en septembre dernier, n’entendent pas tendre l’autre joue.

En quête de LA bonne perf’

Pour tenter de jouer à leur tour les trouble-fête, ils pourront se remémorer les acquis du match aller. L’UST, avait, ce jour-là, servi le premier acte le plus abouti de la saison, pour mener 13-3 à la pause. Elle n’aura tout simplement pas su tuer le match. Un souci récurrent tout au long de sa première moitié de saison, qui vaut aujourd’hui aux hommes du tandem Garcia-Gelez de s’empêtrer les crampons dans les bas-fonds de la zone qualificative.

Semisens devra absolument grappiller des points hors base pour s’éviter d’avoir à sauver les meubles lors de l’ultime réception d’Albi (le 21 avril).

À ce titre, le bonus défensif ramené de Marmande peut s’inscrire en maigre consolation. L’UST s’accroche, mais s’en trouve toujours mal payée en retour. Il restera encore quelques opportunités, après la réception de Nafarroa le week-end prochain, d’aller chercher la bonne perf ’à l’extérieur susceptible de faire basculer la saison. Le plus tôt sera le mieux, si elle ne veut pas avoir à dépendre des autres matchs. Marmande et Oloron par exemple font de la résistance dans le rétroviseur, et le moindre pied de nez à la logique rubipède peut avoir de fâcheuses conséquences. Alors, si pour une fois, la surprise venait du bon côté, le sentiment du juste retour d’ascenseur, n’en serait que plus flatteur.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire