Article

Sud-Ouest du 26/09/2020 : « Rester sur les bons rails »

TYROSSE – BAGNÈRES Après un premier succès à l’extérieur, l’UST peut espérer réussir la passe de trois, à condition de ne pas rechigner au combat

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . 1er /9 pts

Bagnères . . . . . . . . . . .   6e /4 pts

Lieu Tyrosse. Horaire Dimanche à 15 h 30.

UST l’équipe: Barbe – Villetorte, Descazaux, E.Salles, Villacampa – (o) Hourcade, (m)Loustauneau – Dicharry, De Molder, Montois – Vervoort, Kahn – Dominici, Azpiroz, Bélestin.

Remplaçants: Brissot, Discazeaux, Lafontan, A.Salles, Lafitte, Baldy, Chasseur, Girardeau.

Dans un championnat au cours duquel beaucoup de données risquent d’être faussées, les succès initiaux sont sans doute, plus que jamais bons à prendre.

Partis un peu dans l’inconnu à Castelsarrasin, les Sudistes s’en sont finalement revenu la besace pleine et le sourire conforté. Une bonne pioche, au-delà même de ce que pouvait envisager l’encadrement, tant dans le fond que dans la forme, « Une sorte de cerise sur le gâteau » dans l’esprit de François Gelez.

Bien qu’il faille savoir raison garder, face à un promu découvrant avec huit jours de décalage, les réalités de l’échelon supérieur, la copie se veut satisfaisante à bien des égards. Pour avoir longtemps navigué à vue en terre étrangère ces dernières saisons, chacun appréciera le plaisir du moment. Semisens a su jouer la carte de la maturité, en y ajoutant un sans-faute en matière de concrétisation. Cocktail gagnant !

 « On est contents de ce qui a été fait. Le groupe a joué intelligemment, en gommant les fautes idiotes et en évitant ainsi de tendre le bâton pour se faire battre. C’est déjà un gros mieux, comparé à nos défauts récurrents. Les garçons sont restés disciplinés contrairement à un opposant souvent pris par la patrouille. C’est sûr qu’à 19-0 à la pause, c’est plus facile de gérer la suite, témoigne l’ancien ouvreur en bleu de France. Le fond de jeu joyeux et efficace, prôné par le tandem Gelez/Moulis, auquel il faut associer le second binôme Dussaubat/Darricarrere, tout aussi axé vers un rugby remuant chez les Espoirs, s’en trouvera assurément encore mieux plébiscité.

Besoin de punch

Avec deux succès d’affilée, l’UST peut travailler sereinement, un luxe presque oublié et miser avec un légitime optimisme, sur une passe de trois, qui lui permettrait d’afficher une mine autrement plus réjouissante que ces dernières saisons, à pareille époque.

Encore faudra-t-il demain, prendre la mesure des Bagnèrais, victorieux dimanche dernier pour leur ouverture de bal, de leur bête noire Lannemezannaise. Le coach qui ne manque pas de mémoire, sait par avance que ce sera là, un tout autre défi. « On n’a pas oublié qu’ils nous ont plombé la qualification, voilà deux saisons (victoire Pyrénéenne 16-14 à la Fougère, avant le déplacement à Anglet et la réception d’Albi) et on sait pertinemment qu’il s’agira d’un tout autre challenge dans les phases de conquête. L’intensité devrait monter d’un cran, face à un ensemble cette fois-ci parfaitement rodé au rythme de la division. À nous de prouver, que l’on peut afficher une égale maîtrise, dans un contexte plus relevé en terme d’agressivité ».

Les rouge et bleu devront composer sans Maxime Ferré, le monsieur 100% du week-end passé (touché aux adducteurs), remplacé par Thomas Barbe et pourront compter en écho, côté abordage, sur l’expérience et la flamme conjuguées de Lorin Lafitte et Théo Lafontan, aptes au service. Ça tombe à pic, L’UST se devra d’avoir du punch à tous les étages.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire