Article

Sud-Ouest du 23/03:  » POUR N’AVOIR RIEN A REGRETTER »

TYROSSE – BAGNÈRES-DE-BIGORRE À trois journées du bilan qualificatif, les Sudistes se doivent d’engranger un maximum de points pour espérer être invités aux prolongations printanières

Tyrosse . . . . . . . . . . . .  5e/48 pts

Bagnères . . . . . . . . . . .  9e/41 pts

Lieu Tyrosse (stade de la Fougère). Horaire Demain à 15h30. Arbitre Nicolas Despoix (Provence Alpes Côte d’Azur)

Tyrosse Le groupe : Hontebeyrie, Auzqui, Aspiroz, Brissot, Lagain, Bélestin, K.Kahn, Vervoot, Fabre, Samson, Lafitte, Weltzer, Lesbats, R.Kahn, Sainte-Croix, Dubert, Descazaux, Dhuin, Durquet, Ducom, Villetorte, Chasseur, Barbe, Sarthou

Le plein s’il vous plaît ! Au risque de paraître présomptueuse, du fait de son irrégularité chronique, l’UST devrait reprendre à son compte, demain, une expression courante pour qui voulait voyager loin. Si le passage à la pompe se veut de plus en plus automatisé, la prévoyance demeure. En recevant Bagnères, Tyrosse, victorieux à l’aller, doit doubler la mise et se verrait même bien inspiré de bonifier son entreprise. Face à un quinze pyrénéen lui aussi contraint de forcer sa destinée, la donne peut paraître osée, mais l’UST n’a pas vraiment la marge de manœuvre nécessaire, pour supporter une nouvelle contrariété.

À trois tours du verdict, tout est bon à grappiller. Une réalité qui semble parfois échapper aux Sudistes, en proie à leurs coutumières errances en terre hostile. Pour avoir fait les comptes, le capitaine Paul Dubert sait pertinemment qu’il faudra « engranger au moins neuf points sur les trois derniers matchs ». Il ne niera pas pour autant que Semisens a du mal à faire le poids (au propre comme au figuré) hors base. Après s’être classés hors sujet à Valence d’Agen, les rouge et bleu ont encore laissé des plumes lors de la dernière sortie sur le plateau lannemezannais. « Là, on fait une très bonne entame, précise le demi de mêlée, mais par la suite, on est défaillant en touche et on perd trop de ballons. On subit physiquement, et on finit par craquer ».

Crise de confiance perpétuelle

Dans la tourmente, les Sudistes encaisseront cinq essais. Après l’ardoise tarnaise et garonnaise de mi-février, l’histoire se répète. « C’est vrai que c’est la moyenne ces derniers temps à l’extérieur, alors qu’à la maison on tient parfaitement notre rang défensivement. Presque tous les adversaires sont plus costauds, alors on a beau être vaillants, si on perd la possession, on finit par prendre l’eau ». La conservation du ballon s’est donc tout naturellement inscrite en principal axe de travail de la quinzaine écoulée.

On pourra déjà juger des premiers effets dimanche, face au redoutable pack bagnérais que l’UST avait su contourner à l’aller, avec un précieux succès à la clé. « On s’en était sorti par le jeu, en les faisant courir. Reste à espérer que le printemps jouera en notre faveur, car il nous faut gagner et préparer le déplacement à Anglet. De toute façon, on rentre en mode phase finale, car chaque sortie désormais équivaut à un seizième ». Reste à espérer que le leader du groupe, après avoir abandonné un temps le capitanat par superstition, saura trouver les mots justes, pour sublimer sur les trois dernières échéances, et les ambitions d’un ensemble en perpétuelle crise de confiance.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire