Article

Sud-Ouest du 20/04/19: « Tyrosse veut soigner l’honneur avant tout »

TYROSSE – ALBI Contrainte à l’exploit face au leader albigeois, demain sur sa pelouse, l’US Tyrossaise devra aussi compter sur un faux pas de Marmande ou de Lavaur, pour accrocher sa qualification en Challenge du Manoir

Tyrosse . . . . . . . . . . . . 8e/49 pts

Albi . . . . . . . . . . . . . .. 1er/91 pts

Lieu Tyrosse. Horaire Demain à 15 heures. Arbitre M. Hernandez

Tyrosse Le groupe: Hontebeyrie, Auzqui, Aspiroz, Brissot, Bélestin, Gonzalez, K.Kahn, Vervoot, Fabre, Samson, Lesbats, Montois, Lafitte, R.Kahn, Weltzer, Sainte-Croix, Dubert, Descazaux, Durquet, Ducom, Dhuin, Villetorte, Chasseur, Barbe, Sarthou, Bricage

Dès le mois d’août, l’encadrement tyrossais avait annoncé la couleur. Le cru 2018-2019 s’inscrirait sans nul doute en saison de transition. Il ne croyait peut-être pas si bien dire, puisque dans l’optique du club, la qualification continuerait toutefois d’obnubiler les esprits. Avant l’ultime journée, l’UST n’est pourtant pas loin d’avoir perdu son pari. Pas à la hauteur pour les deux premières places, Semisens pouvait encore briguer un strapontin, susceptible de lui ouvrir une honorable prolongation de saison, autour d’un Challenge du Manoir revisité.

Avec deux défaites initiales à La Fougère (Saint-Jean-de-Luz et Tarbes), l’avenir paraissait plombé d’entrée. Quelques coups d’éclat à Lavaur, Oloron ou Bagnères, remirent du baume au coeur, mais l’inconstance chronique et plusieurs cadeaux maison, n’auront jamais permis aux rouge et bleu de se stabiliser.

À ce stade-là, reste l’honneur à laver, tel un blason à redorer. Pour le coprésident Christian Laclau, « il faudra avant tout, signer une grosse prestation dimanche. Gagner pour espérer, mais bien finir surtout, pour prouver que l’on peut encore élever notre niveau. On a la réputation de savoir se sublimer face aux grosses équipes. Pour le coup, l’opportunité sera belle de le démontrer ».

La gageure en impose, face à un quinze albigeois, déjà en mode phases finales. Le reste, à savoir la possibilité d’accrocher sur le fil une 5e ou 6e place qualificative, se disputera aussi sur les autres terrains. Du côté de Marmande déjà, où Oloron jouera tout bonnement sa tête, à Lavaur ensuite, qui accueillera un quinze luzien pas forcément enclin à faire le buzz, sans oublier un certain Valence d’Agen/Lannemezan, au fil duquel, le destin favorable peut encore basculer dans chaque camp.

Se rebâtir un avenir

Si la logique tisse sa toile, Semisens devra se résoudre à clore sa première saison blanche, depuis l’exercice 2006-2007. Un camouflet qui incitera sans nul doute à une prise de conscience. À se rebâtir un avenir. Popo Laclau n’en fait pas mystère, en évoquant « l’implication d’une génération qui a beaucoup donné physiquement, mais dont la tête ne suit plus forcément aujourd’hui. Il nous faut renouveler un effectif en bout de course, relancer la concurrence.

On se doit de donner du temps de jeu aux jeunes, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs ». Même si rien n’empêche d’espérer une bonne surprise, l’UST se sait déjà en chantier. Les fins de carrière de Bastien Sainte-Croix et Mathieu Fabre, ou autres départs annoncés (au moins deux), illustreront déjà en partie, le tournant que s’apprête à négocier le club sudiste.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire