Article

Sud-Ouest du 16/11/2019 :  » Avoir de la suite dans les idées « 

TRÉLISSAC – TYROSSE Dans la lignée de son superbe succès dans le derby landais, l’UST peut envisager jouer les trouble-fêtes en Dordogne

Trélissac . . . . . . . . . . . 8e / 17 pts

Tyrosse . . . . . . . . . . . . 9e / 16 pts

Lieu Trélissac. Horaire Dimanche 15heures.

US Tyrosse (le groupe): Dominici, Hontebeyrie, Brissot, Aspiroz, Bélestin, Lafontan, Kahn, Vervoort, Samson, Lesbats, De Molder, Lafitte, Castet, Loustaunau, Hourcade, Baldy, Benony, Descazaux, Decarnin, Barbe, Chasseur, Sarthou, Ferré.

La victoire rend forcément la fête plus belle. Résultat, Semisens redonna dimanche à l’aspect populaire  tout le lustre de sa noblesse. Treize ans après le dernier derby face au voisin dacquois, il fallait y être. Mobilisée depuis la confirmation des retrouvailles, l’UST a gagné son pari, maîtrisant son sujet de bout en bout. Ça, c’est fait !

Certes, au plan sportif, il ne fait aucun doute que Dax est passé à côté de son match. L’essentiel toutefois dans l’histoire restera que Tyrosse a réussi le sien. Peut-être, faudra- t-il y voir une simple relation de cause à effet.

L’espace de 80 minutes, les rouge et bleu ont su conjuguer au présent des vertus qui ont forgé leur réputation et labellisé l’âme de la Fougère. Un retour aux sources. Qui sait, l’avis d’une renaissance ? L’avenir proche le dira. Avec une excursion en Périgord ce weekend et la réception de Saint-Jean de-Luz le 1er décembre, on mesurera mieux, espérons-le, les effets de ce match référence en matière d’engagement. Accrocheuse en terre extérieure, l’UST n’arrivait jusqu’ici à imprimer que trop rarement son ovale volonté à domicile. Un sacré paradoxe pour qui connaît l’ADN maison…

Moins d’indulgence…

Dimanche dernier, les favoris de Christian Laclau et Nicolas Sarrouet ont retrouvé à temps tous les ingrédients. Saine agressivité, conquête soignée, défense de gala et, en prime, quelques impulsions offensives, surtout en seconde période, méritant peut-être meilleur sort : tout y était, un joli brin d’intelligence tactique en prime. Si on a bien conscience que les Sudistes n’auront pas tous les dimanches la possibilité de répéter pareillement leurs gammes, les fans de toujours auront bien du mal à pardonner de trop coupables relâchements.

Cette opposition-là ne saurait se résumer à un match comme les autres, mais maintenant forcément, la notion de rechute à domicile serait mal perçue. Dans ce contexte, comment ne pas faire allusion à la réception du leader Luzien sur fond de revanche, après la leçon administrée l’an passé ?

En attendant ce nouveau défi en mode Basco-Landais, les rouge et bleu tenteront de ne pas s’en revenir bredouilles de Trélissac, face à un quinze aussi accrocheur qu’il peut être irrégulier. Pour cette escapade en pays Dordognot, Romain Mareuil et François Gelez s’appuieront, à une exception près, sur le groupe vainqueur de Dax.

Imminent futur papa, Jérémy Montois ne sera pas du voyage. Un heureux événement qui permettra à Thomas De Molder de réintégrer un ensemble, encore privé d’Anthony Alvarez (suspendu huit semaines suite à son carton rouge face à Cognac), de Dylan Dicharry, Paul Dubert ou Jean-Baptiste Villetorte, en bonne voie de guérison.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire