Article

Sud-Ouest du 16/09/2019:  » Les Tyrossais cueillis à froid à Nantes « 

NANTES – TYROSSE L’UST a encore été victime d’un retard à l’allumage. Mais cette fois le retard était trop grand

Nantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

Lieu  Nantes. Spectateurs 850 environ. Arbitre M. Darche (IDF). Mi-temps 21-8.

Nantes 5 essais Charbonnel (7e, 10e, 32e), Taulanga (55e), Plantier (79e); 4 transformations Bouillon (7e, 10e, 32e, 55e); 1 pénalité Bouillon (66e).

L’équipe: Plantier, André (Jans, 44e), Kartvelishvili (Kruger, 27e, Rouaud, 72e) – Souvent, Tsukhishvili (Mortier, 72e) – Barrais (Johnson, 61e),,Burgaud, Taulanga – (m) Le Bourhis (Lemonnier, 66e), (o) Bouillon – Lemaître, Charbonnel (Beaudreuil, 53e), F. Réveillère, Roudil (Larsonneur, 60e) – Belleteste.

Tyrosse 3 essais Konangue (35e), Castet (43e), Barbe (74e); 1 pénalité Baldy (40e+1); 2 transformations Baldy (43e, 74e).

L’équipe: Dominici (Hontebeyrie, 50e), Azpiroz (Dicharry, 50e), Alvarez (Gonzalez, 50e) – Kahn, Samson (Brissot, 50e) – Lesbats (Montois, 53e), Castet (Lafitte, 67e), De Molder – (m) Dubert, (o) Baldy – Martin, Konangue, Hourcaude, Descazaux (Decarnin, 61e-71e), Villetorte (Barbe, 57e) – Sarthou.

Carton jaune: Descazeaux (80e)

L’UST y laissait quelques plumes et de la lucidité (carton jaune de Descazaux alors qu’un essai de contre se profilC’est un mal récurrent que François Gelez ne s’explique pas : l’US Tyrosse affiche un singulier retard à l’allumage. Sans conséquence la semaine passée à Rennes (victoire 26-24 après avoir été mené 6-18), il a coûté plus cher, hier soir, face à un Stade Nantais plus outillé qui ambitionne la Pro D2 à l’horizon 2022. Le handicap était plus lourd aussi : après une demi-heure de jeu, la messe semblait dite (21-0, 32’). Les Eléphants, l’emblème local, avaient « marché » sur de bien tendres landais, privés du 2e ligne Thomas Vervoort (raisons professionnelles) et du demi-de-mêlée Alexandre Loustaunau (problème de licence).

Asphyxiés par « la puissance du melting-pot géorgien, tongien, sud-africain » décrit par l’ancien international, les Landais ne parvenaient pas à mettre en musique la partition prévue, plombée de couacs : «des fautes non-provoquées » qui finirent tout de même par vexer l’UST qui relançait la partie en deux temps trois mouvements par l’intenable Magloire Konangue et Thomas Castet, autre transfuge des espoirs du Stade Montois. «Il n’y avait plus d’essence dans le moteur à ce moment, confessait Vincent Etcheto, nouveau conseiller technique du Stade Nantais. Son coup de gueule dans les vestiaires finissait par porter ses fruits dans un duel devenu électrique par moments

L’UST y laissait quelques plumes et de la lucidité (carton jaune de Descazaux alors qu’un essai de contre se profilait) le privant d’un bonus défensif dans ses cordes. «Quatre points après deux déplacements, c’est correct pour une équipe qui aborde un nouveau cycle» positive François Gelez, conscient du prix à payer d’une vocation formatrice clairement assumée.

Bertrand Merloz

Laisser un Commentaire