Article

Sud-Ouest du 14/09/2019 :  » Un surplus de sérénité pour les Tyrossais « 

NANTES – TYROSSE Victorieuse à Rennes, l’UST est attendue de pied ferme en Pays de Loire. Méfiance de rigueur

Nantes . . . . . . . . . . . . . . .  10e / 1 pt

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . .  5e /4 pts

Lieu Nantes (Stade Pascal Laporte). Horaire Aujourd’hui à 18 heures.

US Tyrosse Le groupe: Hontebeyrie, Dominici, Aspiroz, Brissot, Alvarez, Bélestin, Gonzales, Dicharry, Kahn, Samson, Vervoot, Castet, Lafitte, De Molder, Descamps, Lesbats, Dubert, Rama, Baldy, Hourcade, Descazaux, Barbe, Villetorte, Sarthou, Konangue

Nul n’est certes assez devin dans le giron de l’UST pour présager de ce que sera la suite de la saison, mais chacun, a contrario de l’an passé, saura se satisfaire de la mise à feu et du succès à Rennes. Une belle plus-value qui peut déjà tout changer, à commencer par doper le moral du groupe. « C’est sûr qu’on avait plus mal commencé en septembre dernier, admet François Gelez. Mais cette victoire au finish aura rendu le retour d’autant plus sympathique ».

Un trajet plus que long que le préparateur des arrières sudistes soupçonnait d’être à l’origine « d’une première mi-temps apathique. On a manqué un peu de jus, je pense que les garçons avaient besoin de se dégourdir les jambes pour se remettre dans le rythme ». La suite fut d’un meilleur acabit et Semisens, totalement revenu dans le match, aura su profiter pleinement au final de l’indiscipline rennaise. Comme quoi l’UST sait aussi parfois retenir les leçons. L’essentiel surtout résidera dans le fait que les rouge et bleu ont su rester concentrés jusqu’au bout et trouver les ressources nécessaires pour forcer un destin pourtant mal engagé.

Vu le parcours des Bretons au fil de la dernière campagne d’ovalie, on peut considérer que le cycle 2019/2020 s’ouvre sur une prometteuse surprise. Sans trop savoir où ils mettaient les pieds, en guise d’ouverture, les Landais ont confirmé la théorie du manager Stéphane Cambos, comme quoi, « les chassés croisés des effectifs risquaient d’altérer l’homogénéité des différents clubs, durant la phase de reprise », et donc d’équilibrer la donne.

On remet ça ?

À croire que les nouveaux héritiers à la Fougère ont mieux passé leur test d’aptitude à l’intégration. Tout exploit demandant confirmation, on attendra avec impatience, la prestation de ce samedi (18 heures) en Pays de Loire. Face à des Nantais défaits à Anglet, mais peut-être plus expérimentés que leurs voisins d’Ille et Vilaine, l’opposition se voudra encore porteuse d’enseignements, dans un contexte moins exclusif, puisque les favoris du tandem présidentiel Christian Laclau/Nicolas Sarrouet connaissent déjà le chemin.

Puisse-t-il s’avérer tout autant porteur de bonnes nouvelles ! C’est vrai qu’ici comme ailleurs, on s’habitue vite aux bonnes choses… Surtout, quand elles viennent supplanter une période de disette.

Jean-Marc Darribat

Laisser un Commentaire