Article

Sud-Ouest du 14/01: « TYROSSE Y ÉTAIT PRESQUE »

MARMANDE – TYROSSE Les Tyrossais auraient pu ramener les quatre points de la victoire du Lot-et-Garonne. Finalement, ils ne prennent qu’un seul point du bonus défensif, décroché en fin de match

US Marmande . . . . . . . . . . . . . 18

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12

Lieu Marmande (Stade Georges-Dartiailh). Spectateurs 800 environ. Arbitre M. Lespès (Île de France). Mi-temps 6- 3.

US Marmande 2 essais de Störm (50e) et Broudiscou (68e) ; 2 pénalités (3e, 16e) et 1 transformation de Fontalirant.

L’équipe : Pampouille – Fumey, Mantovani, François (cap.), G. Barès – (o) Fontalirant, (m) De Koker – Mijoint, Broudiscou, Störm – Murat, Germain – Baffou, Sisombath, J.Barès.

Sont entrés en jeu : Kankowski, Nnomo, Sicaud, Marmié, Kotze, Vaccaril, Sylvestre, Tao.

Cartons jaunes : Baffou (32e).

Tyrosse 4 pénalités (23e, 38e, 57e, 83e) de Descazeaux.

L’équipe : Sarthou – Chasseur, Descazeaux, Dhuin, Ducom – (o) Hourcade, (m) Dubert (cap.) – Fabre, Sainte-Croix, Lesbats – Vervoort, Khan – Lagain, Briscot, Hontebeyrie.

Sont entrés en jeu : Auzqui, Azpiroz, Lemes Viera, Samson, Lafitte, Villetorte, Barbe, Bélestin.

Carton jaune : Vervoort (15e).

Dommage. Malgré tous les efforts déployés hier par les Tyrossais, cela n’aura pas suffi à ramener les quatre points de la victoire du Lot-et-Garonne, mais bien un seul, celui du bonus défensif décroché dans les derniers instants du match grâce à une pénalité dans le temps additionnel. En face, Marmande a accompli un pas de plus, certes dans la difficulté, mais tout simplement parce qu’en face, c’était Tyrosse, une référence à ce niveau de la compétition. La preuve en a encore été donnée hier au terme d’un affrontement sans concession qui a vu tous les protagonistes puiser au plus profond d’eux-mêmes pour tenter de décrocher la victoire. Marmande a dominé d’emblée, posant avec autorité sa griffe sur les débats, monopolisant le ballon et imposant de puissantes percussions par ses avants. Fontalirant a ouvert le score à la 3e minute, récidivé à la 16e, puis concédé une pénalité de Descazeaux à la 23e (6-3).

À la 28e, l’arrière visiteur Sarthou faisait passer le frisson, perçant sur 30 mètres jusqu’aux 40 mètres locaux avant d’être repris de justesse par Mantovani. La fin du premier acte s’achevait sur une grosse pression territoriale des Marmandais qui ne pouvaient cependant arriver à conclure.

Un point c’est tout

À 6-3 à la pause, l’incertitude était de mise, parce que le temps s’assombrissait et que le vent se levait, promettant d’être un allié de circonstance pour les Tyrossais. L’ailier Chasseur débordait le long de la touche et remontait le jeu jusque dans les quinze mètres locaux. Après plusieurs séquences offensives infructueuses Descazeaux égalisait finalement sur coup de pied placé à la 48e (6-6). L’inquiétude était de mise parmi les supporteurs des bleu et blanc… S’ensuivait alors une remontée du terrain jusqu’aux 25 mètres des Tyrossais où se jouait une mêlée. Dominateurs dans ce secteur, les Marmandais bousculaient le pack landais, ce dont profitait l’excellent De Koker pour filer au fermé avant d’être écroulé près du poteau d’en-but. Sur le regroupement qui suivait, Störm concluait en force pour un essai 100 % sud-africain ! À 11-6, Marmande respirait un peu mieux. Mais c’en n’était pas fini de ses difficultés.

Les « gros » de Tyrosse entreprenaient régulièrement un gros travail de sape, appuyés par la virtuosité de lignes arrière dangereuses à chacune de leurs interventions. Descazeaux faisait revenir les siens à 11-9 à la 57e quand sur un énième assaut des trois-quarts landais surgissait Broudiscou, pour une maîtresse interception sur ses 22 mètres. Poursuivi par les plus rapides des Tyrossais, le troisième ligne marmandais ne perdait rien et concluait entre les poteaux ! Fontalirant transformait et à 18-9, obligeait l’adversaire à marquer à deux reprises en vingt minutes dont un essai transformé pour enlever le gain du match. Défi dans lequel se lançaient les visiteurs sans pouvoir y parvenir, mais qui passaient quand même une pénalité dans le temps additionnel qui leur octroyait un bonus défensif mérité.

Michel Roussille

Laisser un Commentaire