Article

Sud-Ouest du 12/09/20: Entre terroir et Ambitions

US TYROSSE vs FC AUCH

Lieu Saint-Vincent-de-Tyrosse. Horaire Aujourd’hui 17 heures.

US Tyrosse Bélestin, Brissot, Lafontan – Vervoort, Kahn – Lafitte, Montois, De Molder – (m)Loustaunau (o) Baldy – Chasseur, Descazaux, E.Salles, Villetorte – Barbe.

Remplaçants : Azpiroz, Dominici, A.Salles, Dicharry, Rama, Hourcade, Ferré, Gonzalez.

 L’UST ouvre sa saison à domicile contre Auch, au sein d’une poule régionale qui lui va bien, et avec en tête l’idée de voir plus haut, à terme

L’histoire était inédite et la question restera à jamais sans réponse. Personne finalement, ne sera en mesure de dire si les héritiers à la fougère auraient été chiches, en mars dernier, d’empêtrer une nouvelle fois les voisins dacquois. Voilà pour le rappel des faits. L’extinction des feux qui s’ensuivit et les craintes légitimes affichées par le monde ovale auront tôt fait d’estomper la notion de frustration.

Six mois plus tard, chacun repart, porté par de nouvelles espérances. À Semisens, on reprend presque les mêmes et on recommence, dans une adversité revue et corrigée, fleurant bon le rugby de terroir qui colle si bien aux crampons des licenciés « es bèchigue » du Sud-Ouest.

Des affiches qui parlent

« On va retrouver beaucoup d’équipes qui nous ressemblent », ne manque pas d’acquiescer Christian Laclau, toujours aux manettes avec Nicolas Sarrouet. « Je ne remets pas en cause la légitimité sportive de clubs comme Nantes, Rennes ou d’autres, mais on va renouer avec des affiches qui parlent d’elles-mêmes. Et dans ce contexte régional, mieux vaudra être en mesure d’afficher d’emblée nos valeurs maison ».

Le ton est donné, d’autant plus qu’avec la création de l’échelon intermédiaire Nationale, Tyrosse pourrait trouver à réactualiser ses ambitions. « Au départ, je n’étais pas forcément pour cette formule, du moins pas cette année, mais les clubs l’ont adoptée à l’unanimité.

On va donc laisser la chance au produit, encore amené à évoluer ». De là à dire que Semisens peut y voir une nouvelle opportunité, il n’y a qu’une traversée d’enbut. « Le Pro D2, on sait qu’on n’y reviendra plus, mais on peut viser la Nationale, puisqu’elle n’est déjà pas basée sur des critères financiers. L’objectif à court ou moyen terme, ce sera d’y aller. Pour les joueurs, l’objectif est à nouveau tout tracé ». Une perspective d’évolution, qui va dans le sens de la mentalité tyrossaise et de son inoxydable volonté de bousculer les hiérarchies établies. Revendiquer son entité et continuer de transmettre le fil de la passion : l’idéal sudiste ne se définit pas autrement.

Dans cet ordre d’idée, le jumelage du championnat Espoir avec l’équipe fanion (mêmes oppositions en lever de rideau) semble déjà promettre un supplément d’âme autour des mains courantes. Un gros plus aux yeux du président : « Au niveau de l’ambiance entre joueurs et ça se voit déjà au fil des entraînements, avec plus d’une soixantaine de gars concernés. Cela devrait aussi se traduire par un meilleur suivi pour les supporters et un surplus d’intérêt partagé ».

Budget de bon père de famille

Une embellie sans doute non négligeable également pour l’aspect financier, plus que jamais nerf de la guerre. À Tyrosse comme ailleurs, le contexte aura eu forcément des répercussions négatives, au point d’entraîner une baisse de 15 % du budget.

« On a réduit la voilure à 600 000 euros sur le prévisionnel, mais on ne désespère pas de faire mieux au final, compte tenu du soutien affiché par nos partenaires. Jusqu’ici, ils ont répondu présent à 95 % et il en reste encore quelques-uns à voir. On estime avoir établi un budget de bon père de famille ». Avec une campagne d’abonnement qui suit logiquement son rythme habituel, il semble que l’essentiel soit préservé.

Chacun il est vrai y aura mis du sien. À commencer par les acteurs eux-mêmes, qui en renouvelant illico leur engagement sous la bannière rouge et bleu, cimentèrent de plus belle le climat de confiance réciproque.

« Hormis deux ou trois individualités que l’on n’entendait pas conserver, tout le monde avait donné un avis favorable dès la coupure de saison pour repartir sur une nouvelle aventure. On a voulu stabiliser l’effectif de l’an dernier en priorité, en faisant confiance et en donnant leur chance aux jeunes, qui ont déjà pointé le bout de leur nez. On a de la relève capable de faire la maille à des postes clés ».

Un véritable gage de pérennité qui semble vouloir s’afficher en mode « vaillantas ». La légende tyrossaise ne survivra qu’en recueillant les fruits de sa formation, même si quelques renforts demeureront toujours indispensables. Plus que jamais peut-être, l’UST doit prendre conscience de ses richesses. Former, c’est bien… former pour soi, c’est encore mieux ! Premiers éléments de réponse sur la légitimité de cette digne continuité, ce samedi sur deux tableaux, avec la réception de Gersois, qui sur fond de vocation ovale, peuvent aussi s’enorgueillir d’en connaître un rayon.

Jean-Marc Darribat

BON À SAVOIR

Des règles à suivre ce samedi

Comme lors des épisodes amicaux précédents, les supporteurs, qu’ils soient sudistes ou gersois, devront avancer masqués samedi, dans l’enceinte de la Fougère. Le public sera invité à prendre place uniquement en tribunes ou sur les gradins de face, sans mesure de distanciation.

Pesages et mains courantes devront être délaissés, sauf changement de stratégie officialisée dans les dernières heures. Pour l’instant, il faudra donc, pour le bien de tous, changer quelques habitudes. Le pub restera fermé, mais une buvette sera organisée sous le chapiteau côté fronton, dans le respect des codes sanitaires en vigueur. Tables et bancs y seront disposés, de façon à ce que chacun puisse consommer assis. Pas de repas d’avant match bien sûr et il en sera ainsi, au moins jusqu’à la fin septembre. Pour le reste, la billetterie fonctionnera au stade, même si la campagne d’abonnement bat son plein dans l’antre rouge et bleu du foirail et que le calendrier du club sera déjà à disposition, dès cette journée inaugurale. Une première !

Comme quoi, il y a aussi du positif.

LE CLUB

US TYROSSAISE

Présidents

Christian Laclau et Nicolas Sarrouet

Budget

600 000 euros

Staff

François Gelez (entraîneur principal), Grégory Moulis (avants), David Dussaubat et Laurent Darricarrere (Espoirs). Christophe Damien, Bastien Ferrou et Paul Dubert (préparateurs physiques)

Départs

Paul Dubert (arrêt, staff technique), Jean Baptiste Lesbats et Magloire Konangué (arrêts), Anthony Alvarez (Mauléon).

Arrivées

Gregory Moulis (entraîneur Hagetmau), Enzo Camborde (Espoirs Aviron Bayonnais), Diego Girardeau (Hagetmau), Mathias Arnould (retourau club), Matthieu Visensang (reprise après saisons sabbatiques)

Effectif

Piliers

Baptiste Discazaux, Gaëtan Dominici, Victor Hontebeyrie, Thibaut Lafitte, Mathieu Béléstin, Lucas Gonzalez, Théo Lafontan.

Talonneurs

Théo Azpiroz, Arnaud Brissot, Paul Cazenave.

2e ligne

Florian Daugareil, Kévin Kahn, Alexandre Salles, Thomas Vervoort, Maxime Samson.

3e ligne

Mathias Arnould, Jules Bories, Thomas Castet, Thomas De Molder, Louis Descamps, Dylan Dicharry, Lorin Lafitte, Jérémy Montois, Pierre Paris, Matthieu Visensang.

Demis de mêlée

Alexandre Loustaunau, Clément Rama.

Demis d’ouverture

Clément Baldy, Maxime Ferré, Iban Hourcade.

Centres

Guillaume Descazaux, Aurélien Decarnin, Diego Girardeau, Enzo Salles, Pierre Brauge.

Ailiers/arrières

Thomas Barbe, Enzo Camborde, Clément Cazauran, Thomas Chasseur, Sébastien Villacampa, Simon Sarthou, Jean Baptiste Villetorte.

Laisser un Commentaire