Article

Sud-Ouest du 08/07/19:  » LES TYROSSAIS NE SONT TOUJOURS PAS FIXES « 

ANGLET – TYROSSE Battue à Anglet samedi, l’US Tyrossaise jouera sa qualification pour le Challenge du Manoir contre Albi, le 21 avril

Anglet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31

Tyrosse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21

Lieu Biarritz. Spectateurs 1400. Arbitre M. Vals. Mi-temps 12-6

Anglet 3 essais Fischer (57e), Hégarty (62e), Chouzenoux (64e) ; 2 transformations : Fauqué (57e, 62e) ; 4 pénalités Fauqué (7e, 23e, 28e, 38e)

L’équipe : Maamaatuaiahutapu (Chouzenoux 62e) – Hégarty, Couet Lannes, Chabat, Fischer (Pinto 66e) – Fauqué (o), Etchepare – Heguiaphal (Leconte 45e), Tafernaberry (cap), Cazaux (Agest 66e) – Pinet (Gilibert 65e), Dartigues (Pinon 58e) – Argagnon (Schuster 40e), Berho (Perez 58e), Bruno

Cartons jaunes : Maamaatuaiahutapu (46e), Cazaux (52e), Leconte (79e

Tyrosse 2 essais Ducom (73e), Samson (79e) ; 1 transformation Dubert (74e) ; 3 pénalités Descazaux (16e, 20e), Dubert (48e)

L’équipe : Sarthou (Barbe 66e) – Ducom, Descazaux, Durquet, Villetorte (Chasseur 66e) – Dhuin (o), Dubert (m, cap) – Lafitte (Sainte Croix 66e), Lesbats (Lagain 45e- 52e puis Belestin 67e), Montois (Samson 69e) – Vervoort (Fabre 48e), Kahn – Belestin, Azpiroz (Brissot 57e), Auzqui (Hontebeyrie 66e)

Cartons jaunes : Belestin (40e), Kahn (52e), Descazaux (55e)

Carton rouge : Lagain (52e)

Un match à gagner. En quatre mots, tel était le seul et unique objectif du derby basco- landais entre Anglet et Tyrosse, samedi après-midi, qui se déroulait, pour l’occasion, au Stade Aguiléra de Biarritz.

Des deux côtés, la conséquence d’une victoire était similaire, ou presque. Elle assurerait une qualification en phases finales aux Angloys, ou permettrait aux Tyrossais d’y mettre un pied et demi.

Ce matin, l’AORC a les deux pieds en phases finales. Tyrosse n’a plus son destin entre les mains.

Un match à gagner. Forcément, ça ajoute un peu de pression. Et ça enlève, au passage, quelques intentions de jeu. Inutile, donc, de faire des lignes et des lignes sur la première période de ce match puisqu’elle se résuma, pour faire court, à un duel de buteurs entre Fauqué et Descazeaux, et à ce jeu-là, les locaux viraient en tête à la pause (12-6).

Tyrosse craque

Dès l’entame de la seconde période, l’AORC revenait avec des intentions de jeu et proposait de belles envolées au large. Si ça ne payait pas dans un premier temps, deux faits de match, à savoir une bagarre générale (52e), suivie d’un coup d’épaule sur Etchepare qui voulait jouer rapidement une pénalité (55e), allaient faire basculer la rencontre.

En infériorité numérique, les Tyrossais encaissaient un premier essai sur la pénalité suivante, après une passe au pied de Fauqué pour Fischer (19-9, 57e). Puis ils subissaient les belles vagues offensives des joueurs du duo Larrechea -Lamour, à l’image de cette remise intérieure de Fauqué pour Hégarty lancé (27-9, 57e), ou de ce beau tour de passepasse entre Hégarty, Chabat et Chouzenoux en bord de ligne (31- 9, 64e).

Dans un dernier baroud d’honneur, l’UST revenait à dix points grâce à deux essais dans les cinq dernières minutes. De quoi nourrir forcément des regrets liés à son indiscipline. Ce lundi matin, du côté des Angloys, de regrets il n’y a point. L’objectif affiché en début de saison est atteint. Côté tyrossais, les esprits sont déjà tournés vers la réception (21 avril) d’Albi, le leader de la poule.

Pablo Ordas

RÉACTION

François Gelez

ENTRAÎNEUR DE TYROSSE

« Je suis très fier de  mes joueurs et de ce qu’ils ont fait. Le problème, c’est que quand il y a une parodie d’arbitrage, les comptes sont un peu déséquilibrés. De la première à la 65e minute, nous avons eu à faire à un pseudo-arbitre, qui doit arbitrer en cadets d’habitude parce qu’il ne sait pas arbitrer la mêlée. Sur quatre cartons, trois sont discutables. Les joueurs avaient fait ce qu’il fallait en première mi-temps. Dans l’agressivité, nous nous étions donné les moyens de gagner ce match. Le problème, c’est que ça fait deux fois en deux rencontres que l’arbitre décide qui gagne. On va arrêter de se flageller, nous, parce que ça fait des mois et des mois qu’on doit faire mieux.

Évidemment qu’on doit faire mieux à condition que l’arbitrage soit impartial. Malgré tous ces coups du sort, on a su revenir. Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Même s’il reste 1 % de chance pour la qualification, on va l’espérer, on va se préparer.»

Laisser un Commentaire