Article

Sud-Ouest du 07/12/2019 :  » Le plus dur reste à faire « 

BERGERAC – TYROSSE Les Tyrossais aimeraient réaliser un carton plein d’ici Noël, mais se méfient de leurs propres lacunes en déplacement

Bergerac . . . . . . . . . . 12e / 11 pts

Tyrosse . . . . . . . . . . . . 9e / 21 pts

Lieu Bergerac (stade Gaston Simounet). Horaire Demain 15heures. Arbitre Loïc Frayssinet (Nouvelle Aquitaine).

US Tyrosse (le groupe)Dominici, Hontebeyrie, Brissot, Aspiroz, Bélestin, Gonzales, Lafontan, Vervoort, Salles, Samson, Dicharry, Montois, Castet, De Molder, Loustaunau, Hourcade, Villacampa, Decarnin, Descazaux, Villetorte, Barbe, Chasseur, Konangue, Sarthou.

« Jusqu’ici on n’a jamais réussi à enchaîner une véritable série », reconnaissait avec réalisme François Gelez avant la prolifique réception de Saint-Jean-de-Luz le weekend dernier. C’est peut-être plus que jamais le moment d’y remédier, sur la lancée justement de ce deuxième succès référence à domicile. Semisens, qui semble désormais s’appuyer sur un efficace socle bâtisseur, peut sans doute nourrir ce type d’ambition.

En dominant les Luziens au prix d’une farouche détermination, les partenaires d’Arnaud Brissot ont déjà fait un premier pas. L’UST va mieux, c’est indéniable. À tel point même que celui qui l’a vu se faire hacher menu 70 minutes durant par Marmande courant octobre, avant de l’emporter quasi miraculeusement, aura pu mesurer lors des deux dernières sorties à domicile, le degré d’épanouissement de l’ensemble.

« Prise de conscience »

Dans toutes les lignes, Tyrosse a assurément retrouvé de bonnes manières. Une progression naturelle dans l’esprit du talonneur capitaine. « On a pris conscience de ce que l’on savait faire. On ne peut pas dire qu’il y ait eu un véritable déclic, si ce n’est peut-être notre comportement à Niort, où je pense honnêtement que l’on mérite mieux. » Dans la foulée, le match contre Dax conjugua forcément toutes les croyances. « Là, tous les ingrédients populaires et sportifs étaient réunis. Ce qui en retour nous a laissés un peu sur le nuage à Trélissac, avec trente minutes  initiales à vide ».

Semisens, en la matière, n’en est d’ailleurs pas à un coup d’essai. « À Rennes et Nantes, le scénario a été identique. On fait des entames de merde. C’est notre gros défaut. Tout est dans la tête. Il nous faut exprimer le même état d’esprit à l’extérieur qu’à la maison. L’enjeu du moment, il est là ». Dimanche à Bergerac, la notion de sérénité dégagée au fil du derby Basco-Landais pourrait aider les rouge et bleu à passer un cap. « Ce fut un match réellement abouti, d’un niveau supérieur à celui de Dax. Saint-Jean a proposé beaucoup plus de jeu et d’alternance et on a su répondre en concrétisant sur nos temps forts. »

Du bon travail sur tous les axes, plaisant en prime, ce qui aura eu le don de raviver la foi du peuple sudiste ovale. Au pays de Cyrano, les Landais miseront avant tout sur un match propre, en espérant perturber les desseins d’un pack bâti pour le défi physique. « L’objectif affiché reste de faire un trois sur trois avant Noël. Ce serait l’idéal, mais le plus dur reste à faire », admet le ratisseur de service et leader dans l’âme.

Et si les hôtes dordognots du jour, privés de match à Nantes le week-end dernier après déjà une semaine de coupure la semaine passée, pouvaient manquer d’un brin de rythme, personne, vu d’ici, ne saurait s’en plaindre. La feuille de route est tracée, reste à ne pas se fourvoyer en attendant Rennes et faire écho au serment collectif décrété « de ne plus perdre à la Fougère ». Parole de capitaine !

Jean-Marc Darribat

 

Leave a Reply