Article

RÉSULTATS DU 16 SEPTEMBRE 2018

ESPOIRS : TYROSSE : 37-SAINT-JEAN-DE-LUZ: 26

Si l’entame pouvait laisser craindre quelques inquiétudes à l’image des deux premiers ballons portés efficaces des visiteurs, avec en guise de hors d’œuvre un essai encaissé, elle aura eu le mérite de remettre rapidement les jeunes locaux  sur les rails.

Tout d’abord la patte gauche de C. Dubo faisait merveille, pour faire passer son équipe en tête, et ce en définitive jusqu’au coup de sifflet final, à l’issue d’une bien belle partie de rugby, ponctuée d’un vent de fraîcheur et de mouvements d’excellente facture.

Parfait amalgame de joueurs tout juste issus des juniors et « d’anciens » guère plus vieux, l’équipe coachée par le tandem Dussaubat-Friand aura réussi tout au moins à venir à bout des Luziens, ce que sa devancière n’avait pu réaliser en ouverture la saison écoulée.

Et quand on sait qu’une douzaine de joueurs supplémentaires sont susceptibles d’intégrer à tout moment le collectif, on se rend compte encore une fois de la qualité de la  formation « made in Côte Sud »

Nouveau test probant la semaine prochaine avec la réception de Bagnères.

 

FEDERALE 1 : TYROSSE 12 – MARMANDE : 10

Quand à l’ultime minute du temps règlementaire, la mêlée locale obtint la pénalité qui pouvait changer le cours de la partie, le capitaine G .Descazaux dut certainement dans un coin de sa tête se remémorer ses deux échecs précédents.

Mais là en la circonstance la trajectoire du ballon n’hésita point entre les perches, avec à la clé  une courte mais bien précieuse victoire.

Oui les visiteurs pouvaient logiquement éprouver une certaine amertume, mais le superviseur fédéral, justifiait la décision de l’arbitre de champ, par le retrait de la première ligne lors de la poussée.

Car longtemps on crut que le syndrome du match à domicile synonyme de défaite allait se renouveler.

La faute  à un quinze  lot et garonnais taillé pour la division et qui sut parfaitement se nourrir des erreurs locales sous les renvois, en marquant leurs 10 points à l’issue  des défaillances landaises dans ce secteur.

Ensuite dans une rencontre hachée (temps de jeu pas des plus folichon) les locaux ne purent que très rarement trouver les clés pour endiabler la partie, et lors des rares fois qu’ils y parvinrent, des fautes de mains ou des rebonds malencontreux annihilèrent les intentions.

A l’issue de trois journées, on se rend bien compte qu’il n’y aura certainement aucun dimanche  facile, comme ce pouvait être le cas voici quelques saisons.

Les résultats du week-end se chargent de le démontrer, et la venue des Pyrénéens tarbais  au prochain tour  est la parfaite illustration.

Jean-Jacques LECOUONA

CRÉDIT PHOTO : XAVIER GÈS

Leave a Reply