Article

LES VISITEURS DU JOUR : Saint-Jean de Luz Olympique

Reprise entre vieilles connaissances à la Fougère avec la réception de nos voisins Luziens qui plus est dauphins de la poule à l’entame d’une série de rencontres dont l’issue sera certainement le juge de paix de cette saison, bien que dans ce groupe rien ne soit écrit à l’avance avec son lot de surprises dominical.

Pour les locaux après la parenthèse auscitaine, il serait bienvenu de se souvenir de la dernière édition face aux basques, voici déjà maintenant deux ans. Il est vrai que pour l’occasion, l’UST nous avait gratifié d’une belle démonstration, tout en puissance et dynamisme.
Mais depuis, Covid oblige, l’eau a bien coulé que ce soit du côté de la Souque ou de la Nivelle.
Si les sudistes ont fort peu fait les grands titres dans le domaine des transferts, il en est autrement pour les locataires du Pavillon Bleu avec le remplacement d’une génération « d’historiques » par des éléments de qualité, choisis pour la capacité à s’intégrer dans la philosophie de jeu prônée depuis bien longtemps.
Et là, l’œil avisé de Milhas a dû apprécier les signatures entre autres de joueurs confirmés tels Armengaud, Bélie, Chiapponi, Hauw et Richard.

Résultat une première moitié de championnat dans la lignée des saisons passées, avec un club toujours en haut de l’affiche, capable de réciter sa partition en quelque lieu que ce soit.
Bien organisée à l’avant, mobile et joueuse la formation aux couleurs de « l’ikurrina » est bien décidée à prendre sa revanche et affirmer ses prétentions.

En face, souhaitons que Tyrosse soit en mesure de repartir sur les bonnes bases du mois dernier durant lequel un cap avait semblé être franchi, malgré une infirmerie que l’on aimerait moins fréquentée. Mais avant la traditionnelle trêve des confiseurs, il va falloir composer avec.

Et pour donner le ton, en hors d’œuvre, le lever de rideau à ne pas manquer entre les deux équipes Espoirs qui par tradition nous offrent chaque fois des matchs aussi indécis que disputés.
C’est aussi l’occasion pour la jeune garde tyrossaise, de repartir d’un bon pied si elle veut défendre sa position de premier de la classe.

Jean-Jacques LECOUONA

Leave a Reply