Article

Le visiteur du jour : NANTES

Le rugby sur les bords de la Loire  y a pris racine au début du siècle dernier expliquant  ainsi la longue tradition ovale sur des terres  plus connues par les exploits des Canaris et du ballon rond.

Mais grâce à des prêcheurs de bonne parole à l’image de notre emblématique éducateur Jeannot Grocq la « beuchigue » ovale  s’est fait une place  pour retrouver voici quelques saisons le plus haut niveau fédéral, avec l’ambition (capacités économiques et financières adéquates) de franchir à très court terme un échelon supplémentaire.

Les rencontres entre nos deux équipes se comptent pour l’instant sur les doigts d’une main, pour  un léger avantage aux landais  et la particularité d’avoir toujours empoché le bonus offensif lors des rencontres jouées  à la Fougère.

Ce n’est pas pour autant qu’il faille  envisager la confrontation avec un optimisme  béat, que les  gars de la Loire  Atlantique prendraient un malin plaisir à rapidement contrarier tant leur parcours cette saison en fait un candidat aux deux places d’honneur de la poule  avec un calendrier favorable.

A l’aller nos représentants ont pu  mesurer à leurs dépens le potentiel de cette formation parfaitement renforcée à l’intersaison, et dont l’une des forces réside dans  les qualités athlétiques de ses avants (la diaspora Georgienne entre autre n’y est pas étrangère) complétée  à la baguette de joueurs d’expérience tels Taulanga, Lescalmel ou Bouillon ayant connu le monde professionnel.

C’est donc une reprise à ne pas manquer pour les sudistes après la longue trêve de fin d’année, mise  à profit pour se ressourcer, sans pour autant perdre espérons-le cette cohésion  et cet altruisme ayant  fait merveille  lors des derniers matchs.

Souvenons-nous que l’an passé, trop de points laissés échappés à domicile  lors de la phase retour furent si préjudiciables lors du décompte final.

Pour l’instant la prestation la plus aboutie fut celle face aux « rouge vert blanc »  voisins de la Nivelle. Que l’histoire puisse se répéter contre les mêmes couleurs  venues des bords de Loire !

Nous savons que l’UST  en est capable.

Jean-Jacques LECOUONA

Laisser un Commentaire