Article

Interview : Grégory MOULIS

Tu as laissé une très bonne image de ton court passage à l’UST, preuve en est tu as très rapidement été sollicité à la suite du départ de Romain MAREUIL.

– Pour ceux qui ne seraient pas venus au stade de la Fougère lors de la saison 2012-2013, présente toi (ton parcours sportif et familial).
Originaire du Gers, j’ai grandi dans un milieu rural. Ingénieur agronome, je travaille depuis 14 ans dans l’activité agricole. Je suis aujourd’hui directeur commercial dans une coopérative locale.
Passionné depuis tout petit par le rugby, j’ai été formé au Lombez-Samatan-Club, de l’école de rugby jusqu’à atteindre l’équipe Seniors. Puis au gré de ma vie professionnelle, j’ai pu connaître d’autres aventures dans différents clubs : Blagnac, Hagetmau et Tyrosse où j’ai effectivement passé une excellente saison 2012-2013. Elle m’a marqué, avec le regret de cette opposition contre Bourg-en-Bresse qui termine champion de France face à Bourgoin.

Puis ce fut un retour au bercail à Lombez à la suite d’une nouvelle évolution de carrière.
Depuis 2 ans, j’ai fait le chemin inverse pour me fixer dans les Landes pour ma vie personnelle, avec un nouveau projet professionnel. Après une dernière saison en tant que joueur à Rion-des-Landes, j’ai débuté l’entraînement en octobre dernier à Hagetmau avec un challenge de maintien en Fédérale 2.

– Quelle image as-tu gardé de ton passage au club ? tu vas retrouver quelques têtes connue, n’est-ce pas ?
Un club avec lequel je partage les valeurs essentielles que sont l’humilité, la solidarité, le travail et l’ambition. Des valeurs simples mais sur lesquelles je reste très attaché et qui sont la base pour réussir.
Effectivement, je vais retrouver certaines têtes connues, sur ou en dehors du terrain, ce sera avant tout un grand plaisir de partager à nouveau avec elles ! Même si je m’étais éloigné géographiquement, je suivais l’actualité du club… Je reste un « geek » des infos rugby !

– On connaissait ta détermination sur le terrain, quels sont tes objectifs maintenant que tu es de l’autre côté de la barrière ?
Je ne vais pas être original, en affirmant que ce sera d’aider le club à atteindre ses objectifs. Tout simplement. Pour cela, un cadre de travail doit être posé par le staff auprès des joueurs dès nos premiers entraînements. Cadre basé sur l’investissement et l’état d’esprit.

Dans ce niveau de Fédérale 1 qui devient de plus en plus exigeant, il nous faudra travailler plus que les autres si l’on souhaite être compétitif. C’est un pré requis. Le travail à tout niveau : physique, technique, stratégique… Nous avons un groupe de jeunes joueurs, je compte transmettre mes diverses expériences en tant que joueur ; Homme ou plus récemment entraîneur, pour les accompagner dans leur progression, déjà visible cette année !

Sans oublier l’état d’esprit, qui pour moi est essentiel si l’on veut se donner les moyens de réussir. J’ai toujours perçu le rugby comme une aventure humaine. Il faut se sentir comme une vraie famille, c’est-à-dire se sentir bien ensemble, savoir se dire les choses, partager…

As-tu un petit mot à faire passer aux joueurs et aux supporters qui n’ont qu’une hâte : revenir à la Fougère ?
En cette période particulière, prendre soin de vous et de vos proches, tout naturellement !

Nous aurons tout le temps de parler rugby dès la fin du confinement, même si le travail de la saison prochaine a déjà commencé pour les Présidents, dirigeants et l’ensemble du staff, autour de François.
J’espère que les joueurs conservent une activité sportive pour se maintenir physiquement et que cette pause va décupler leur motivation.
Quant aux supporters, je leur dis à très vite, en espérant qu’ils répondront présents cette année encore pour nous pousser à viser toujours plus haut !

Laisser un Commentaire