Article

DIRECTION FLEURANCE

L’an passé à peu près à la même époque, l’ordre des rencontres était inversé et les Gersois s’en étaient venu chercher un succès en terre landaise, les propulsant dans une dynamique qui n’allait que se confirmer tout au long de la saison puisqu’ils finirent premiers .

Mais à ce jour, à l’image de notre équipe leur parcours s’avère plus irrégulier mais tout un chacun sait que l’ASF, actuellement confinée au « fond de la classe », a les moyens de revenir dans la compétition eux qui dimanche dernier ont poussé dans leurs derniers retranchements une équipe de Périgueux aux moyens et une ambition de même niveau.

Si à l’intersaison, quelques joueurs ont quitté les abords du Stade Lacoste, ils ont été remplacés par des profils similaires avec pour conséquence une ligne d’avants « survitaminée » au sein de laquelle se retrouvent les meilleurs marqueurs d’essais, preuve du défi auquel vont être confronté nos joueurs qui plus est face à un adversaire qui ne peut plus se permettre de laisser encore des points en chemin.

Après la déconvenue du week-end dernier, nos représentants auraient certainement pu rêver d’un tout autre challenge pour se remettre en selle. Mais il en est ainsi, avec cette division sans temps mort et une poule qui apporte cependant son lot de surprises à chaque sortie sous forme de victoires inattendues à l’extérieur, performance que malheureusement l’UST n’a pu encore réaliser.

Le titre de Sud-Ouest lundi matin résumait parfaitement la situation: « Tyrosse si près et si loin » car malgré une prestation mitigée (doux euphémisme) la victoire aurait pu changer de camp suite au réveil de l’heure de jeu .
Mais on aura pu constater une fois de plus, que les « rouge et bleu » sont parfois les seuls responsables de leurs déboires à cause de fautes tant préjudiciables et de manque de lucidité dans des moments clés.

Alors qu’attendre dans la ville du célèbre Maurice MESSEGUE : Stop ou Encore ?

Jean-Jacques LECOUONA